Régions Est Biskra
 

Exposition d’œuvres d’art à Biskra

Des artistes enjolivent la vieille gare

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.04.17 | 12h00 Réagissez

 
	L’un des  deux exposants en train d’expliquer ces œuvres au public
L’un des  deux exposants en train d’expliquer ces...


Le hall de la vieille gare de Biskra accueille, du 15 au 25 avril, une exposition d’œuvres d’art qui en laissera certainement plus d’un pantois et sans voix. Deux jeunes artistes, Midou Dambri, photographe né en 1993 et inscrit en 5e année médecine à Alger et Rafik Nahoui, vétérinaire de formation et peintre-plasticien, né en 1992, féru de collage et de compositions picturales innovantes, y présentent en effet une vingtaine de leurs œuvres communes polythématiques constituées de tableaux composites ainsi que d’installations vidéos abordant des sujets et des problématiques ayant trait à l’amour et aux relations humaines, à l’identité intrinsèque des individus, à la tolérance et au dialogue entre les civilisations et à la perception et à la compréhension de l’autre. «L’art contemporain se penche plus sur l’idée que sur l’esthétique.

Notre ambition est d’explorer et de comprendre comment une œuvre d’art nait et prend forme et comment celle-ci, après sa réalisation et concrétisation, influe sur la vie de l’artiste et sur la communauté tout entière avec les interactions entre langue, culture et religion.», a expliqué M. Dambri lequel a réalisé un reportage photo en Inde, «un pays qui est un microcosme exemplaire d’entente entre diverses religions, langues et coutumes évoluant l’une à côté de l’autre dans une paix relative», soutient-il. R. Nahoui, caresse, quant à lui, le rêve que les êtres humains ouvrent un véritable dialogue avec eux-mêmes, mais aussi avec les autres. Celui-ci est loquace et intarissable à expliquer le sens de ces œuvres pour les quelques visiteurs l’écoutant avec intérêt, surprise et curiosité sous le regard ébahi, circonspect et stupéfait de cheminots en bleu de travail mi-figue mi-raisin quant à l’utilité d’une telle manifestation en ce lieu «et qui met néanmoins du sel dans notre existence», confiera l’un d’entre eux. À noter que ce duo d’artistes atypiques par leurs œuvres polymorphes ont intitulé cette exposition «art-genesis» en référence à la genèse de l’art. Après «Full contact», exposition d’un patchwork de leurs tableaux au Ksar de Lichana, ils poursuivent leur démarche artistique consistant à mettre en valeur le concept de symbiose entre l’art contemporain et un lieu à valeur emblématique, patrimoniale, architecturale ou historique ouvert au public.
 

Hafedh Moussaoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie