Régions Est Biskra
 

Ciné-club de Biskra : Hommage à Chemsseddine Boutabba

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.01.18 | 12h00 Réagissez

Organisée par le comité des fêtes de la ville de Biskra avec l’assentiment du P/APC, la seconde séance du ciné-club de la Reine des Zibans, qui s’est déroulée samedi dernier dans une salle du théâtre de plein air situé en face de la cité Belayat, près de la bibliothèque centrale de la wilaya de Biskra, a été une occasion de rendre un vibrant hommage au réalisateur algérien Chemsseddine Boutabba.

Après la projection de son film Rafik II, sorti en 1985 et tourné en Super 8, relatant les déboires d’un jeune Algérien plein d’espérance voulant embrasser le métier de photographe pour un organe de presse et qui se retrouve confronté aux dures réalités de la vie, suite à un accident de la route, Chemsseddine Boutabba a animé les débats et rappelé les conditions difficiles du tournage de cette œuvre rassemblant toutes les techniques cinématographiques de base, et qui laisse transparaître une maîtrise impeccable de la caméra, des jeux de lumière, des raccords scéniques et de l’écriture dramaturgique.

«C’est une prouesse que d’avoir réussi à réaliser ce film, qui est le fruit d’une ferme volonté et du soutien des autorités locales de l’époque. Biskra est une ville parfaite pour les cinéastes, eu égard à son climat, ses sites disparates et colorés et la qualité de sa lumière», a confié cet artiste connu pour sa passion pour le cinéma et la photographie, sa modestie, son sens aigu des relations humaines et son amour illimité pour l’Algérie. «D’ailleurs, le thème traité dans son film est toujours d’actualité», ont relevé les présents, essentiellement des férus du cinéma d’âge avancé et de quelques jeunes qui n’ont pas boudé leur plaisir.

A noter que le débat a très vite glissé vers la nécessité d’entamer une opération de lobbying pour œuvrer à la réalisation de studios de cinéma à Biskra. «Un projet des années 1980 avorté pour différentes raisons et qui n’est pas utopique», a-t-on affirmé. Pour conclure cette manifestation de bon augure, Chemsseddine Boutabba a été gratifié de cadeaux symboliques et d’un diplôme honoris causa remis par Azzedine Slimani, président de l’APC de Biskra.                            

Hafedh Moussaoui
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...