Régions Est Batna
 

Ouverture d’une deuxième gare routière

Les transporteurs de voyageurs expriment leur opposition

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 27.01.18 | 12h00 Réagissez

 
	La décision a été dictée par le ministre des Travaux publics et des Transports lors de sa visite au mois de novembre de l’année écoulée.
La décision a été dictée par le ministre des...

La décision de mise en service de la nouvelle gare routière de Batna a généré un grand conflit entre les transporteurs de voyageurs et le directeur de wilaya des transports.

Cette nouvelle gare, réceptionnée il y a plus de quatre ans, est restée fermée, en dépit de plusieurs tentatives de la part des autorités publiques, qui ont buté contre le refus des transporteurs habitués à garer dans l’ancienne station. Adhrar El Hara est, pour rappel, une station privée appartenant à Belkacem Bezzala, qui nous a déclaré avoir consenti un investissement énorme selon un cahier de charges que les autorités ne respectent plus. Il est mentionné dans le contrat le liant aux autorités que les bus en provenance de toutes les directions s’arrêtent dans sa gare routière et tout changement doit passer par la justice.

Belkacem Bezzala nous a exprimé son désappointement quant à la création d’une nouvelle gare routière destinée à recevoir les bus en provenance du nord, et ce sans le consulter. La décision de mise en service de cette gare a été dictée par le ministre des Travaux publics et des Transports lors de son passage à Batna au mois de novembre de l’année écoulée. Il a intimé l’ordre aux responsables locaux de l’ouvrir quitte à utiliser la force publique contre toute résistance. L’objectif d’une nouvelle gare routière était certes louable en soi, puisqu’il devrait permettre de soulager le tronçon menant vers la sortie sud de Batna  toujours encombré, mais l’étude a omis plusieurs paramètres, à commencer par la bourse des usagers : 100 DA pour rejoindre l’autre station concernant les voyageurs allant vers le sud. Par ailleurs, la structure est située loin du centre- ville et elle est difficile d’accès. Voilà trois jours que les transporteurs garent à l’extérieur avec des banderoles déployées sur lesquelles on peut lire «non à la hogra» ou bien «non à deux gares routières». Notons que le directeur des transports était indisponible pour répondre à nos interrogations.
 

Lounes Gribissa
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...