Régions Est Batna
 

Conseil consultatif des jeunes de Batna

Collecte de fournitures scolaires pour des enfants démunis

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.08.17 | 12h00 Réagissez

 
	Plusieurs activités sont inscrites au programme
Plusieurs activités sont inscrites au programme


C’est en grande pompe que le Conseil consultatif des jeunes (CCJ) de Batna fête la Journée mondiale de la jeunesse, qui coïncide avec le 12 août de chaque année. Une campagne de vingt jours a été organisée au Festival City, le plus grand centre commercial de Batna, pour rassembler le maximum de fournitures scolaires et de vêtements pour les enfants démunis. Pas en mettant de simples urnes avec des écriteaux ou en demandant l’argent aux passants.

C’est tout un panel d’activités qui est au programme durant toute cette période : groupes de musique, pièces de théâtre, des clowns, etc. «C’est vivant», nous lance Nedjeddine, un membre du CCJ. «Il y aura aussi des conférences, entre autres, sur les droits de l’enfant et  le plaidoyer pour la citoyenneté», nous dit Miloud Samaï, président de l’association Futur pour le développement, auquel le CCJ est affilié. L’ouverture s’est faite, samedi, en présence de Khireddine Achi, directeur de l’action sociale (DAS). Des tables pour enfants ont été disposées dans le hall du centre commercial.

Les petits enfants, venus avec leurs parents faire du shopping, faisaient du coloriage. On leur peinturlurait le visage en clown pour certains, en chien ou en chat pour d’autres. Le DAS, quant à lui, a promis une quantité importante d’affaires scolaires, considérant que l’action de l’association était constructive et aspire au progrès social. En outre, toute cette action est une idée de Wafa Abdellah, membre très active du CCJ. Elle se joint à Mounia, Saâda et plusieurs autres pour nous vanter le credo réel de l’association: «La citoyenneté positive». Saâda, qui semble croire en ce qu’elle fait nous l’atteste avec gestes à l’appui, nous expliquant que le conseil consultatif sert non seulement à  l’intégration des jeunes dans la société et à créer des liens sociaux, mais aussi à les instruire sur leur droit de participer aux délibérations de l’APC. Toujours selon elle, l’idée de fonder un CCJ est née en Belgique et s’est propagée dans le monde entier. «Pourquoi pas en Algérie ?» nous dit-elle, avant d’ajouter : «C’est déjà le cas dans 12 wilayas, y compris Batna, grâce au réseau associatif.»                                              

Sami Methni
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...