Régions Est Annaba
 

Travaux d’extension du port de Annaba

Pas de Ramadhan pour les émigrés au «bled»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.05.17 | 12h00 Réagissez

 
	Le projet va complètement métamorphoser cette structure
Le projet va complètement métamorphoser cette structure

A Annaba, comme dans d’autres villes de l’est du pays, Souk Ahras, Tébessa ou El Tarf, les véhicules immatriculés à l’étranger, dans l’Hexagone en particulier, que l’on pouvait croiser un peu partout au centre-ville ou le long de la Corniche à chaque début du mois de Ramadhan, sont de plus en plus rares.

Cette année, nombreux sont nos compatriotes vivant de l’autre côté de la Méditerranée à avoir choisi de passer les premiers jours de jeûne loin des leurs. Un choix qui s’est presque imposé. Les contraintes et les désagréments induits par le transfert, depuis presque six mois, de l’ensemble du processus d’embarquement/débarquement vers le port de Skikda ont poussé nombre d’émigrés, habitués du port de Annaba, à renoncer à un Ramadhan aux saveurs du bled. Mme Hafiza B., habitant la cité Oued Kouba, en sait quelque chose : «Ce Ramadhan s’annonce un peu difficile pour moi qui vis loin de mes enfants, résidant la plupart du temps à l’étranger. La première quinzaine, je vais devoir la passer en solo. Mes deux fils, résidents en France, l’un à Paris, l’autre à Marseille, ont préféré rester chez eux à cause de ceux qui ont décidé de la fermeture du port de Annaba pour, soi-disant, des travaux d’extension.

Dites-moi, ces travaux ne pouvaient-ils pas être faits sans pour autant immobiliser toute l’infrastructure portuaire, au moment où l’on nous chante en boucle la crise financière et économique dans laquelle s’enlise le pays», s’emporte la septuagénaire. Y. Athamnia de Oued Forcha, abonde dans le même sens : «Ma fille qui suit des études supérieures à l’Ecole d’architecture de Marseille a préféré attendre la deuxième quinzaine pour passer l’Aïd avec nous.

D’habitude, elle vient directement à Annaba par bateau, car cela lui revient moins cher que l’avion. Mais nous serons obligés d’aller la chercher à Skikda et ce n’est pas très pratique. Tout le monde s’en plaint d’ailleurs. Ils auraient dû prévoir un espace pour accueillir les passagers et faire les travaux qu’ils veulent. Pourquoi pénaliser les gens de la sorte?» A l’image des enfants de ces deux mamans, les ressortissants qui avaient pour habitude d’utiliser le port de Annaba devraient patienter davantage, puisque les chantiers titanesques qui s’y sont ouverts tous azimuts peinent à atteindre leur vitesse de croisière.

Outre la mise sur pied d’une nouvelle gare maritime, «très haut standing», sont, en effet, prévues de grandes opérations d’extension et de modernisation de toute l’infrastructure portuaire. La finalité étant d’offrir les meilleures conditions d’accueil et de traitement des voyageurs, touristes étrangers, algériens résidents et/ou non-résidents, et surtout d’en faire un pôle d’excellence à l’export. Les études s’y rapportant devraient être prêtes dans les tout prochains jours, avons-nous appris de sources de l’Entreprise portuaire de Annaba (EPAN).

En attendant la saison estivale

De l’ordre 6 millions de tonnes/an, les capacités actuelles sont appelées à bondir de manière sensible pour atteindre 26 millions de tonnes (MT), dont 16 MT à l’export et plus du triple  en termes de trafic containeurisé, précisent nos sources.

A l’approche des grandes vacances et du rush des voyageurs, notamment la communauté basée à l’étranger, le port de Skikda sera-t-il en mesure de prendre en charge, avec les mêmes capacités et moyens humains, logistiques et infrastructurels, le double, si ce n’est le triple, du volume habituel de voyageurs-véhicules? En tout cas, une chose est, par contre, sûre, la manne financière que générait jusqu’à fin 2016 ce type de trafic pour l’EPAN, les prestataires de service ainsi que pour le Trésor public via les Douanes locales, c’est à leurs homologues de Skikda qu’elle profitera, et ce, jusqu’en 2018 et, peut-être, au-delà. Ainsi s’avéreront peu rentables, pour ne pas dire vains, tous les efforts et moyens déjà déployés aux fins de la mise à niveau de l’ancienne gare maritime et son alignement aux standards internationaux.

Pas moins de 50 MDA engloutis dans l’extension et la modernisation, il y a moins d’une décennie, de cette structure pour porter ses capacités à 50 000 passagers/an en moyenne, avec l’aménagement d’espaces d’accueil supplémentaires -les 4000 m2 sont passés à 12 000- en vue de permettre le déroulement simultané et sans contraintes des opérations de débarquement/embarquement. Et ce, outre l’acquisition de nouvelles passerelles ainsi que l’installation de séparateurs de voies pour le balisage des circuits auto-passagers, le déploiement d’un distributeur/échangeur automatique de billets de banque et enfin les équipements mobilisés par les Douanes pour une meilleure flexibilité des formalités de passage et une fluidité dans les dispositifs de contrôle des bagages et des véhicules.

Autrement dit, toutes les commodités nécessaires à la prise en charge, dans les meilleures conditions possibles, de la vingtaine de bateaux et de quelque 20 000 passagers sur un total de plus de 900 000 passagers et 250 000 véhicules annuellement traités au port, aéroport et postes frontaliers terrestres, d’après des sources douanières. Fin 2017, il sera décidé de tout raser pour construire de nouvelles structures. La future gare maritime, projet phare, devrait métamorphoser, l’image du port, voire de toute la ville de Annaba. C’est du moins ce que promettaient à chaque fois que l’occasion leur était donnée, Youcef Chorfa, l’ex-wali de Annaba, fraîchement promu au rang de ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville) et Boudjemaâ Talaï, ancien ministre des Travaux publics et des Transports.  

 

Naima Benouaret
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...