Régions Est Actu Est
 

L'ambassadeur de France à Bordj Bou Arréridj

Vers une nouvelle ère de coopération

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.11.17 | 12h00 Réagissez

Invité par le groupe Condor électronics, le week-end dernier, Xavier Driencourt, ambassadeur de France en Algérie, a eu l’occasion de visiter les différentes unités de production du label dans la zone industrielle de Bordj Bou Arréridj.

C’était également l’occasion pour lui d’évoquer les grandes lignes de l’agenda du président Macron lors de sa prochaine visite en Algérie. «Certes, nos relations ont connu des hauts et des bas, mais nous comptons les redynamiser avec le déplacement du chef de l’État, le 6 décembre prochain, où il sera question d’engager des pourparlers touchant tous les domaines de coopération», dira-t-il, lors d’un point de presse.

«Je repars de Bordj, qui est visité pour la première fois par un ambassadeur de France, avec la conviction que ce que j’ai vu comme main-d’œuvre qualifiée et qualité des produits Condor, et même de produits agroalimentaires, est de haut standard», poursuit-il.

Un gage d’encouragement de taille émanant de la 5e économie mondiale à l’adresse d’une entreprise familiale, qui n’a cessé d’affirmer sa présence au niveau continental, de par le nombre d’ambassadeurs africains qui y ont fait le déplacement, intéressés par les produits de ce groupe. «C’est une fierté pour nous, pour autant  une grande responsabilité.

Et cela ne peut que nous encourager à garder la même cadence et perfectionner davantage nos produits pour élargir notre présence et conquérir d’autres marchés. Des produits fabriqués dans des entreprises robotisées avec les meilleurs outils de pointe, mais aussi respectueuses de l’environnement», soutient A. Benhamadi, P-DG du groupe éponyme. Pour l’ambassadeur de France, l’économie n’est pas une affaire de l’Etat, mais c’est aux entreprises de la faire tourner en créant la richesse.

Et la visite du président Macron n’est qu’un signe de bonne volonté pour ouvrir une nouvelle page de coopération entre les deux pays sur tous les plans, commençant par l’installation de l’usine Peugeot PSA, ensuite viendront les sujets sécuritaires au Sahel et le traitement des demandes de visas. La sous-traitance est une autre corde que le groupe Benhamadi veut ajouter à son violon, en entrant avec 15,5% des parts du marché dans «La marque au lion», en lui dédiant une superficie de 40 hectares près d’Oran, destinée à la fabrication des pièces de rechange en plastique, tout en garantissant la formation des techniciens sur place.

Allouache M.
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie