Régions Est Actu Est
 

Meskiana (Oum El Bouaghi)

Une ville qui manque d’investissements

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.09.17 | 12h00 Réagissez


Le seul jour pendant lequel la ville de Meskiana connaît un certain regain d’activité est le jeudi, jour de marché hebdomadaire. Très tôt le matin, des marchands et des vendeurs venant de Aïn Beïda et de Tébessa investissent la place du marché. Cette dernière vient d’être déplacée un peu au nord-est, étant donné que l’ancien emplacement s’est avéré exigu, d’autant plus qu’il est situé en plein centre de la ville. Les autorités communales ont préféré un autre site, plus éloigné des habitations et de la circulation automobile. Meskiana est située dans un carrefour de routes nationales, la RN10, qui relie Constantine à Tébessa, et la RN88, qui relie la wilaya de Khenchela à la ville d’El Aouinet. Le trafic routier y est des plus intenses de jour comme de nuit.

Cette situation est beaucoup plus préjudiciable au réseau routier du centre-ville et aux riverains qui se sentent stressés à cause du vrombissement des moteurs. Pourquoi n’a-t-on pas prévu une route de contournement comme cela s’est fait pour les autres villes de la wilaya ? Beaucoup de bruit a couru quant au projet d’une route qui contourne la ville, mais rien n’est réalisé. En tout état de cause, la ville de Meskiana, passage obligé pour se rendre en Tunisie par Bouchebka, demeure une région à vocation agropastorale. Il y a quelques années, ses plaines fertiles produisaient des quantités importantes de légumes, notamment la délicieuse carotte appelée muscat. Une carotte orange et rouge à la succulence prouvée par les connaisseurs. Mais depuis quelque temps, les jardins maraîchers ont régressé, faute de main-d’œuvre. Alors qu’on parle de chômage endémique qui frappe la région, les jeunes d’aujourd’hui se détournent des travaux de la terre. Ce qu’on a remarqué, surtout à Meskiana, c’est la présence du vieux bâti en plein centre-ville. Les constructions remontent au début du siècle dernier et n’ont connu aucune réhabilitation.

La plupart des habitations appartiennent à des familles qui ont changé de ville, ou de quartier. «Le problème, c’est que toutes les vieilles bâtisses sont dans l’indivision», nous dit un citoyen qui connaît bien la région, ce qui explique leur état de vétusté. C’est dans les nouvelles cités qu’on découvre des habitations à l’aspect avenant. C’est le cas de la cité Berkani, où a été construit un nouveau centre commercial, avec des boutiques achalandées, des supérettes modernes, des fast-foods, des cafés, des boucheries, des bijouteries. Le premier jeudi du mois de septembre, le marché hebdomadaire connaît une grande affluence, d’autant que c’est le début de la rentrée scolaire.

Des gens de la campagne sont venus chercher des habits neufs pour leur progéniture. Le marché des fruits et légumes est, lui aussi, sollicité par les acheteurs. «Chaque jeudi, je viens pour acheter les fruits et légumes pour toute la semaine», nous dit Hamid, un père de famille nombreuse. Un autre d’ajouter : «Certes, il y a des vendeurs dans la ville, mais je trouve que c’est excessivement cher certains produits du maraîchage.» Depuis que la seule unité d’Elatex, qui faisait travailler 400 personnes, a fermé ses portes, Meskiana ne cesse de broyer du noir. Beaucoup ont fait courir le bruit que ladite usine allait être reprise par un groupe turc, mais l’on ne sait pas exactement si cela relève de la réalité ou du rêve. Meskiana compte environ 40 000 habitants, mais sous la poussée du chômage, beaucoup de ses habitants ont dû changer de ville. Ceux qui ont de la chance travaillent dans le Sud ou dans les villes voisines. Mais reconnaissons quand même que Meskiana jouit d’une place privilégiée quand il est question d’éducation. Elle dispose de trois lycées et de six collèges. Les résultats obtenus chaque année dénotent du sérieux qui caractérise les habitants de cette région. 

Baâziz Lazhar
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie