Régions Est Actu Est
 

Nettoyage de la ville d’El Kala (El Tarf)

Un volontariat sans volontaires !

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.07.17 | 12h00 Réagissez

 
	En 2015, une opération similaire avait moblisé beaucoup de jeunes
En 2015, une opération similaire avait moblisé beaucoup de...

El Kala, la ville phare de la willaya d’El Tarf et de l’extrême est du pays parce qu’elle reçoit beaucoup de monde pour ses plages en été. Et du monde cela ne veut pas dire forcément touristes comme on appelle ici tous les estivants sans distinction à opposer aux résidents qui viennent à longueur d’année ?

Pourtant El Kala, cette ville dont on parle tant pour les vacances et dont on vante les atouts touristiques qui attirent de plus en plus de vacanciers, est une ville affreusement sale. Tout le monde s’accorde à le dire. En dehors de quelques sites privilégiées, et chacun comprendra pourquoi, la ville et ses quartiers sont jonchés d’immondices et on ne peut pas faire 100 mètres sans que le regard soit happé par un monticule d’ordures.

C’est que ça dure depuis des années et le problème est récurrent. Plusieurs plans et programmes ont été mis en action pour tenter de contenir cette progression. La situation est devenue intenable et même honteuse pour ses habitants qui condamnent cette situation avec virulence sur les réseaux sociaux et vitupèrent contre les responsables locaux, mais sans plus. Deux appels successifs de la population pour participer à un volontariat, le premier pour le 22 juillet, lancé par des habitants, le second par l’APC pour le lendemain le 23 juillet.

C’est à n’y rien comprendre. Si le premier appel pour nettoyer le cours qui surplombe le port face à la mairie a réussi à faire bouger quelques volontaires, le lendemain dans les quartiers ce sont les employés de l’APC, de l’OPGI, de la DTP, etc., aidés de pelles mécaniques qui ont nettoyé ce qu’ils ont pu, car le travail à faire est énorme et nécessite au moins plusieurs semaines de travail.

Pas un seul volontaire dans ces quartiers de la ville. Il faut cependant dire que l’organisation a fait défaut. On ne décrète pas un volontariat l’avant-veille et il y a un minimum de communication à assurer pour rassembler du monde autour d’une action de ce genre.                          

Slim Sadki
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...