Régions Est Actu Est
 

Place du marché à Tébessa

Un lieu convoité par la mafia des parkings

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.01.18 | 12h00 Réagissez

Le site a été aménagé pour une enveloppe dépassant les 50 milliards de centimes   afin de recevoir les transporteurs de l’ex-station de Bab Ezzouatine.

Les gardiens de parkings autoproclamés continuent de faire la loi à Tébessa au vu et au su de tout le monde. Les automobilistes, taxis et riverains en font les frais. Dans ce phénomène qui prend de l’ampleur, les agressions contre les gens qui refusent de payer continuent de défrayer la chronique dans la ville.

A Tébessa, les parkings sauvages poussent comme des champignons. N’importe qui peut prétendre être le gérant d’un parking sans document officiel. Le scénario est toujours le même.

Munis de bâtons, parfois dans des rues où le stationnement est interdit, ces pseudo-gardiens de voitures s’imposent par la force et les menaces. L’exemple le plus frappant est sans doute celui du nouveau parking de la place du Marché, sujet de convoitises de beaucoup de gens réputés avoir des liens avec la mafia des parkings sauvages.

Si la place du Marché a été aménagée pour une enveloppe dépassant les 50 milliards de  centimes afin de recevoir les transporteurs de l’ex-station inter-communes de Bab Ezzouatine, elle se trouve aujourd’hui la cible de plusieurs personnes pour des intérêts bien connus. 

Certains, avec la complicité de certains élus locaux de l’APC de Tébessa, veulent délocaliser la nouvelle gare intercommunale vers l’ancienne gare routière ou faire retourner les transporteurs a leur ancienne place à Oued Zaârour, pour accaparer cette place et la transformer en un grand parking.

De leur côté, les transporteurs ne veulent pas céder, surtout que ce lieu est plus sécurisé à cause de sa proximité du commissariat central. Une situation qui risque de mener vers un bras de fer, surtout que les gardiens autoproclamés tiennent à cette place où ils exercent une activité des plus lucratives. Le silence des autorités, qui continuent de faire dans la politique de l’autruche face à cette anarchie, risque de mettre le feu dans la poudrière.    

Lakehal Samir
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...