Régions Est Actu Est
 

Renforcement des structures sanitaires à Souk Ahras

Un investissement conséquent dans les équipements des hôpitaux

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.11.17 | 12h00 Réagissez

Le secteur de la santé a été récemment doté d’un équipement médical d’un montant qui dépasse les 1 100 000 000 DA destiné à l’amélioration de la prise en charge des malades, notamment dans les structures sanitaires des daïras de Taoura, M’Daourouch et Souk Ahras.

Dans cette dernière, c’est surtout l’hôpital Mère-enfant  qui  sera concerné par cette opération d’envergure que le directeur de la santé et de la population  de la wilaya de Souk Ahras classe parmi les plus importantes dans son secteur. «L’aménagement, l’entretien, l’hygiène et l’équipement doivent faire partie d’un travail cyclique, permanent et ininterrompu au sein  de nos structures, car nous ne pouvons concevoir des soins de qualité pour nos malades sans assurer le minimum requis pour  nos polycliniques et nos hôpitaux, à savoir notamment des outils pour le bon fonctionnement», a-t-il déclaré à El Watan.

Pour les malades atteints d’insuffisance rénale, le secteur vient d’être doté de 20 générateurs pour les besoins de l’hémodialyse, ceux existants étant usés. Ils seront opérationnels dans les meilleurs délais, croit-on savoir auprès du même responsable, qui fait des malades lourds une priorité. Plus de 300 cancéreux inscrits dans le service d’oncologie à Souk Ahras et Sédrata suivent leur traitement dans de bonnes conditions a-t-il assuré, avant d’évoquer le principe de l’humanisation des services, qui passe inéluctablement par le renforcement des moyens humains et matériels avant de parler du suivi quotidien et de rigueur dans l’application des lois régissant les rapports entre malades et personnels médical et paramédical.

Ce principe tant prôné est en phase de concrétisation, estime notre interlocuteur, à travers la création des caravanes médicales qui assurent chaque semaine des soins préliminaires pour la population des zones éparses dans les communes rurales, en plus des soins à domicile assurés par des équipes itinérantes en milieu urbain, notamment pour les personnes affectées par des maladies lourdes. Parmi les 32 médecins spécialistes nouvellement affectés aux différentes structures, certains sont déjà au stade des performances en matière de prise en charge des patients, selon le DSP.  

Abderrahmane Djafri
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie