Régions Est Actu Est
 

Maladies transmissibles par voie animale à Souk Ahras

Un autre problème de santé publique

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.01.18 | 12h00 Réagissez

Le manque d’hygiène et l’inconscience de certains éleveurs favorisent l’apparition de certaines maladies transmissibles par voie animale, telles que la brucellose.

L’insalubrité, les bidonvilles en milieu semi-urbain sont aussi des vecteurs de plusieurs phénomènes. On y a recensé des centaines de morsures de chiens, de chats, d’ânes et de scorpions. Dans un bilan annuel rendu public récemment, la direction de la santé et de la population (DSP) fait état de 153 cas de brucellose recensés à travers les différentes communes de la wilaya de Souk Ahras en 2017.

C’est dans les zones à vocation pastorale, où la contamination touche parfois des sujets d’une même famille que le plus important nombre de personnes atteintes a été recensé. Tous les cas ont été pris en charge, selon le même bilan, par les établissements sanitaires de la wilaya.

Des campagnes de sensibilisation ont été menées dans les communes les plus touchées par ce problème, à savoir Souk Ahras, Mechroha, Sedrata, M’daourouch, Ouled Moumen et Ouled Driss, et des réunions périodiques ont été tenues en milieu professionnel, ainsi que des cours de vulgarisation destinés au grand public ont été présentés à titre préventif.

Les morsures de chiens, dont le nombre a atteint les 2330 cas, font partie de ces fléaux à risque. D’autres animaux, rongeurs et reptiles sont cités comme des menaces permanentes pour les citoyens. Ainsi, près de 60 morsures de rats et autres chats (284 morsures), ânes (10 morsures) et scorpions (54 morsures) ont été déplorées dans divers endroits de la wilaya.

Les mesures préconisées par la DSP pour y remédier tournent autour du respect des mesures d’hygiène et de l’éradication de l’habitat précaire, la relance des opérations d’abattage des chiens errants, le contrôle permanent des animaux domestiques en provenance des autres wilayas par les vétérinaires, l’obligation d’utilisation de camions frigorifiques pour le transport des viandes.                                                            
 

Abderrahmane Djafri
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...