Régions Est Actu Est
 

Souk Ahras : L’APC face à de grands défis

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.12.17 | 12h00 Réagissez

La commune de Souk Ahras compte officiellement plus de 2000 baraques qui ceinturent toutes les sorties du chef-lieu de la wilaya et brident des dizaines de projets d’utilité publique.

Ce chiffre, annoncé par les représentants de l’exécutif communal lors de la première rencontre avec la presse, renseigne sur l’ampleur du phénomène et n’écarte aucunement la complicité de la défunte APC, où des élus déclaraient sans ambages leur volonté de laisser faire lors des bains de foule électoraux.

Des quartiers entiers ont été relogés lors des différentes opérations menées depuis  2007 afin d’endiguer le problème sans jamais parvenir à dissuader les recycleurs du logement social et les prédateurs du foncier. Pour Yacine Kanech, secrétaire général de l’APC, qui a reconnu l’ampleur de ce fléau, le problème est posé dans un contexte d’implantation d’agglomérations illicites sur des espaces communaux, d’où des difficultés dans la récupération de l’assiette foncière et des contraintes dans la mise à jour des listes de demandeurs de logements.

«Nous avons récemment procédé à la démolition de huit baraques dans divers endroits de la ville conformément aux orientations et consignes du wali de Souk Ahras et l’opération sera élargie à d’autres foyers de bidonvilles», a-t-il précisé. Il ajoutera que les pouvoirs publics font en sorte que les habitants des constructions illicites soient relogés et que les espaces communaux squattés soient récupérés au profit de la commune. Ainsi, 846 baraques ont été démolies depuis l’année 2007 et des dizaines de cas ont été régularisés dans le cadre de la loi 08 /15, a-t-il indiqué.

Mustapha Rouainia, le maire de Souk Ahras, n’a pas manqué de rappeler, à son tour, que toutes les dispositions seront prises pour éradiquer ce fléau qui n’enchante pas le statut d’un chef-lieu de wilaya. «Nous allons œuvrer tous pour redonner à notre cité le rang qui lui est dû et nous comptons impliquer toute la population dans nos tâches, dont celui d’assainir les cités de la périphérie», a-t-il déclaré. La tâche sera ardue face à la persistance de ceux qui ont déjà pris le pli de diluer les préoccupations de l’heure dans de fallacieux alibis.                                             

Abderrahmane Djafri
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...