Régions Est Actu Est
 

Dilapidation du foncier au nom d’un investissement fictif à Souk Ahras

Sévère réquisitoire du wali

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 25.10.17 | 12h00 Réagissez

 
	Certains investisseurs risquent de perdre leur assiette foncière
Certains investisseurs risquent de perdre leur assiette foncière

Lors d’une journée de sensibilisation sur l’investissement organisée lundi dernier à la salle Tahri Miloud, les dizaines d’investisseurs en conclave ont eu droit à un sévère réquisitoire de la part du premier responsable de l’exécutif, qui a lancé toute crue la réalité d’un investissement timide, voire fictif, dans plusieurs cas.

Voici un passage de son intervention : «Nous devons le dire sans réserve ni réticence vu la cadence plutôt décourageante des projets d’investissement que nous avons inspecté à travers les différentes communes de la wilaya: les projets prometteurs n’ont pas atteint les résultats escomptés. Nous sommes dans une situation où tout projet générateur de richesse et pourvoyeur de postes d’emploi est souhaité, or la situation telle qu’elle se présente n’augure pas de meilleures perspectives pour l’essor de l’économie locale, et c’est là l’un des objectifs de cette rencontre avec les opérateurs locaux. C’est aussi un signal de relance et de révision pour les dossiers qui justifient l’octroi d’assiettes foncières sans projets réels». Trois catégories d’investisseurs distincts ont été désignées par le wali de Souk Ahras.

Il s’agit d’abord d’investisseurs qui ont achevé toutes les démarches administratives sans jamais faire signe d’engagement, ou le cas échéant, se désister. Ceux qui ont bénéficié de projets restés à ce jour sans lancement réel, et enfin ceux qui sont en possession de l’acte de concession et qui sont déjà bénéficiaires de l’assiette foncière, mais dont les travaux accusent également un retard.

«Nous ferons appel à d’autres partenaires si de tels comportements persistent et nous procéderons à l’assainissement des situations en suspens quitte à opter pour des mesures défavorables à ceux qui conçoivent autrement l’investissement dans cette wilaya, le recours à la justice, entre autres. Les retardataires auront un mois supplémentaire pour assainir leur situation», a-t-il asséné à l’adresse des opérateurs économiques locaux, tout en assurant que des mesures incitatives pour les investisseurs animés d’une bonne volonté seront également mises en application.

Abderrahmane Djafri
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...