Régions Est Actu Est
 

Santé à Khenchela : Un directeur démis de ses fonctions pour négligence coûteuse

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.07.17 | 12h00 Réagissez

La perte  d’une quantité importante de vaccins de différents types, dont le coût est considérable, a soulevé un scandale.

Le directeur de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (DSP), de la wilaya de Khenchela vient de mettre fin aux fonctions du directeur intérimaire de l’Etablissement public de la santé de proximité (EPSP) de Khenchela, l’une des plus importantes structures de santé de la wilaya. Avec cette décision, le DSP est en train de sévir en vue de sauvegarder et de garantir les intérêts du malade avant tout.

Il essaie de mettre de l’ordre pour voir plus clair dans cet établissement miné par le laisser-aller, la négligence, les manquements, la complaisance, la mauvaise gestion des œuvres sociales et autres dysfonctionnements, qui ont été signalés par certains fonctionnaires de cet établissement.Mais le scandale qui a secoué l’établissement ces jours-ci  et qui a soulevé la colère de certains parlementaires de Khenchela, c’est la perte d’une quantité importante de vaccins de différents types, perte dont le montant est considérable.

Selon une source fiable, la conservation des vaccins n’avait pas été maintenue dans de bonnes conditions, à savoir dans le respect des règles de la chaîne du  froid.

Cela a été prouvé par un PV de carence rédigé par une commission mise en place à cet effet. Il faut savoir que les conditions d’efficacité pour la bonne utilisation des vaccins, selon les spécialistes, dépendent de la façon dont ils sont transportés puis stockés, et surtout le respect de la température, qui doit être adéquate, entre +2 à et 8° C, car toute élévation ou diminution de la température de stockage accélère la vitesse de dégradation du principe actif des vaccins, et donc rend ces vaccins inefficaces.

Certainement qu’une enquête plus approfondie déterminera – outre le préjudice financier, les conséquences médico-sanitaires, c’est-à-dire le nombre et l’identité des enfants qui n’auront pas été bien vaccinés et donc s’il y a lieu, les revacciner.

Tamza, bientôt une permanence médicale 24 h/24 h

Dans le même contexte, le DSP de Khenchela, Dr Fayçal Nemouchi, et les deux nouveaux députés, Mohamed Bourakba et Abdelmadjid Bibi, ont effectué ensemble mercredi dernier une visite d’inspection au sein de la polyclinique de la commune de Tamza, à 25 km de Khenchela. Cette visite a permis au directeur de la santé de constater les carences en la matière que connaît la structure, telles que l’absence de chauffage, de personnel paramédical, le déficit en sages-femmes et l’absence d’un service de maternité.

Le DSP a donné des instructions fermes pour que cette polyclinique soit équipée et encadrée par des médecins et des paramédicaux, afin d’assurer pleinement sa mission médicale 24 h/24 et sept jours sur sept, dans cette région rurale qui compte 8 617 habitants, avec une densité de 22 hab./km2.

Mohamed Taïbi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie