Régions Est Actu Est
 

EPH Dr Okbi de Guelma

Reprise des travaux au pavillon des urgences

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.01.18 | 12h00 Réagissez

 
	Il y a quelques jours, des intempéries ont causé des infiltrations au 5e étage de l’EPH
Il y a quelques jours, des intempéries ont causé des...

L’Etablissement public hospitalier (EPH) Dr Okbi, de la ville de Guelma, devra connaître une amélioration significative dans les prochaines semaines en matière de taux d’occupation des lits, surtout qu’il a vécu une saturation durant des années.

C’est ce qu’on croit savoir auprès des responsables, d’autant que le chantier du nouveau pavillon des urgences a repris il y a quelques jours seulement. Un projet en souffrance depuis le lancement des travaux en août 2014. «A la fin de l’année dernière, l’enveloppe allouée, qui a subi un gel, a été enfin débloquée, en plus du règlement des problèmes rencontrés par l’entreprise réalisatrice», a déclaré, hier, à El Watan Amar Goudjil, directeur de l’établissement. Et de poursuivre : «Le taux d’avancement des travaux a atteint 75 à 80 %.  Une chose est certaine, la réception du projet, d’une capacité d’accueil de 40 lits, va améliorer la qualité de la prise en charge des patients.

Doté de deux salles opératoires, d’un service de réanimation, et d’un autre de déchocage, entre autres, ce pavillon sera pourvu d’un accès indépendant.» Il faut dire que la situation de cet EPH nécessitait des mesures urgentes depuis de longues années. L’actuelle aile, réservée aux urgences médico-chirurgicales, dotée de 18 lits, pour ne citer que celle-ci, est pour ainsi dire prise d’assaut tous les jours avec des pics de 70 à 80 personnes.

«Nous avons atteint des taux d’occupation impressionnants, atteignant 505,4% en néonatalogie et 426% en pédiatrie», souligne le directeur de l’hôpital. Et de préciser : «Construit au début des années 1980, l’hôpital Dr Okbi a été conçu pour 240 lits. Aujourd’hui, nous en sommes à 327 lits techniques et 431 lits organisés.» Vieillissant très mal, probablement par manque d’entretien, la structure a subi les conséquences des dernières intempéries, qui ont provoqué d’importantes infiltrations des eaux, notamment au 5e étage. «Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’étanchéité du toit de cet hôpital n’a jamais été refaite depuis son ouverture. Cela fait 45 jours qu’un chantier, engagé sur les fonds propres de l’hôpital, est à pied d’œuvre», conclut le directeur de l’EPH Dr Okbi.

Karim Dadci
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...