Régions Est Actu Est
 

Protestation pour le logement à Mila

Plusieurs manifestants molestés

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 07.02.18 | 12h00 Réagissez

Les protestataires entendent saisir collectivement la justice et demander réparation pour les violences dont ils ont fait l’objet.

Au moins trois personnes, dont un mineur, ont été tabassées hier devant le siège de la daïra de Mila par les policiers dépêchés pour l’encadrement de la protestation organisée sur l’esplanade de cet édifice public. Les policiers ont, en effet, fait usage de leurs matraques pour disperser les dizaines de postulants au logement, qui se sont rassemblés devant le siège de la daïra.

A notre arrivée sur les lieux, vers 9 heures, des citoyens étaient en prise avec des policiers qui tentaient, en les bousculant, de les éloigner de l’entrée du bâtiment. Trois citoyens, dont un enfant de 14 ans du nom de Hammoud Abdelkader, ont été matraqués par les forces de l’ordre. La mère de l’enfant, présente à la protestation, dénonce la violence policière et promet de s’en remettre à la justice. «Mon enfant était à mes côtés, loin de la bousculade qui se déroulait au niveau du portail, pourquoi le tabasse-t-on à la matraque ?

Je déposerai plainte», nous dira-t-elle. Les protestataires hommes révèlent, d’autre part, que les deux hommes tabassés, Zentout Bilal et Zoghmar Yakoub, ont été arrêtés. «Ils (les deux hommes ndlr) sont retenus à l’intérieur de la daïra. Nous demandons leur libération immédiate».

Les protestataires entendent saisir collectivement la justice et demander réparation pour les violences dont ils ont fait l’objet et des excuses de la part du chef de daïra pour les écarts de langage (invectives et blasphèmes) qu’il aurait utilisés à leur endroit : «Le chef de daïra nous a insultés et proféré des blasphèmes contre nous.»

Ils dénoncent, d’autre part, le traitement sélectif des dossiers des demandeurs de logements. Ils appellent la commission d’attribution de daïra à «étudier tous les dossiers qui sont à son niveau, pas seulement ceux déposés entre 2005 et 2010 pour les demandeurs âgés de moins de 35 ans, et ceux déposés entre 1998-2003 pour ceux âgés de plus de 35 ans», en demandant au chef de daïra d’annuler l’instruction qu’il a envoyée, dans ce sens, à la commission d’attribution. En outre, les pourfendeurs exigent l’attribution de l’ensemble des 700 logements qui sont achevés, au lieu des 160 unités affichées.
 

K. Bouabdellah
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie