Régions Est Actu Est
 

Affaires liées au détournement du foncier à Souk Ahras

Plus de 100 indus propriétaires à Sebaâ Guenater

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 29.10.17 | 12h00 Réagissez

Les récentes mises en garde du wali concernant les assiettes foncières non exploitées et autres zones d’activité industrielle restées dans l’incertitude, tout comme la situation des extensions anarchiques réalisées par des particuliers sur des propriétés de l’État, renseignent sur la gravité du phénomène dans cette wilaya.

Et l’on n’est pas près de voir ce dossier déclassé par rapport aux problèmes de l’heure au vu du nombre impressionnant des affaires traitées par voie de justice.

C’est au lieu-dit Sebaâ Guenater (les sept ponts) à Souk Ahras qu’un autre scandale lié à la dilapidation du foncier a été récemment révélé par une partie responsable. Plus de 100 indus occupants de terres domaniales et agricoles occupent illégalement des hectares de vergers, de champs, de sentiers, de terrains constructibles, de lopins arables voire une partie de la forêt limitrophe. Jusque-là, il s’agit ni plus ni moins que d’une occupation illégale et de constructions illicites que les autorités compétentes auraient résolue, dans le pire des cas, dans un cadre on ne peut moins, sévère, selon nos sources. «Il ne s’agit pas plus d’un piétinement d’une propriété domaniale, agricole ou forestière, dans la mesure où ces dizaines d’indus occupants ont été encouragés par des gestionnaires complices à user de faux et usage de faux pour falsifier des documents et tenter de faire disparaitre d’autres pour ensuite réclamer cette vaste propriété de l’État et tenter d’établir de vrais faux documents pour justifier le détournement», a déclaré une source digne de foi.

L’historique de cette propriété a été remonté jusqu’aux archives des wilayas de Constantine et Guelma où sont encore enregistrées les différentes opérations d’octroi, d’achat ou de vente depuis l’ère coloniale. «C’est un cas avéré de dissimulation de documents officiels et de fausses déclarations, en plus des griefs du faux et usage de faux contenus dans ces documents de faux propriétaires», a ajouté notre source. Cette affaire qui risque d’apporter des surprises est aussi porteuse d’indices de procédés frauduleux qui ne peuvent émaner que d’un connaisseur en matière de procédures administratives et d’une partie avisée en vraies fausses démarches judiciaires.

Abderrahmane Djafri
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie