Régions Est Actu Est
 

Oum El Bouaghi : Manque de moyens et de structures de distraction

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 05.08.17 | 12h00 Réagissez

 
	Très peu de gens s’aventurent dehors par ces temps caniculaire
Très peu de gens s’aventurent dehors par ces temps...

Pour certains, c’est l’occasion idoine de s’investir dans un créneau commercial, certes provisoire, mais qui leur procure un peu plus d’argent pour faire face aux dépenses de la prochaine rentrée scolaire.

Les mois de juillet et d’août sont les plus longs de l’année, en raison surtout du manque de moyens de distractions qui caractérise la région des Hauts-Plateaux, comme Oum El Bouaghi. Ceux parmi les habitants qui appartiennent à la classe plus ou moins aisée ont programmé leurs vacances hors du pays ou sur les côtes algériennes.

Aujourd’hui, conscients de la tournure prise par les prix affichés dans les hôtels du littoral, nos concitoyens se tournent vers la destination tunisienne, trouvant que dans le pays voisin les séjours sont plus agréables et moins onéreux. Mais que font ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir quelques jours au bord de la mer ? Un grand nombre de familles, dont le budget ne permet aucune escapade, prennent leur mal en patience et attendent patiemment la fin des vacances. Pour d’autres, c’est l’occasion idoine de s’investir dans un créneau commercial, certes provisoire, mais qui leur procure un peu plus d’argent pour faire face aux dépenses de la prochaine rentrée scolaire.

Des adultes et même des jeunes garçons se débrouillent en cette période de grandes chaleurs en vendant, qui des épis de maïs grillé, qui des figues de Barbarie, qui des produits cosmétiques ou du popcorn… Des activités sommaires qu’exercent en somme les gens nécessiteux pour parer au plus pressé, d’autant qu’ils doivent faire face à deux événements majeurs : la rentrée scolaire et la fête de l’Aïd El Kébir. Pratiquement c’est le cas dans toutes les localités de la wilaya, à l’instar de Meskiana, Aïn Beïda, Aïn Kercha... La canicule des derniers jours du moins de juillet a réduit la sortie des gens du troisième âge, lesquels ne supportent plus les grandes chaleurs.

D’autres par contre se réfugient dans les jardins publics ou sous l’ombre des murs et des arbres. Mais cela ne dure que quelques instants, car le soleil commence déjà à darder avec ses rayons. Les médecins conseillent aux personnes âgées et aux jeunes enfants de prendre beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation.

Canicule et oisiveté

Cela se ressent dans presque toutes les localités. Il n’existe guère de lieux d’évasion prompts à soustraire les jeunes à l’oisiveté. Les jeunes des hameaux et des mechtas comptent parmi les plus frustrés, car ils n’ont rien à faire à part se réfugier chez eux pendant des heures.
Pas de distractions pour eux, pas de bibliothèque avec de l’air conditionné, rien que de grands espaces nus à perte de vue. La campagne, après la sécheresse qui a sévi et affecté durement les fellahs, offre un aspect peu reluisant. Rien  que des champs gardant encore du foin brûlé par le soleil. Cela concerne notamment les communes de l’est de la wilaya, comme Rehia, Behir, Chergui, Bellala ou encore Djazia.

Ce sont ces derniers qui en pâtissent le plus. La seule occupation qui s’offre à eux est de se rendre au marché hebdomadaire de Meskiana qui se tient tous les jeudis. Ce qu’on a aussi remarqué, c’est l’arrivée de nombreuses familles du sud du pays, qui, fuyant la chaleur infernale de leur région, préfèrent passer toutes  leurs vacances dans les localités de la wilaya d’Oum El Bouaghi.

Nous avons rencontré des citoyens d’El Oued, de Touggourt dans la ville de Aïn Beïda. Certains y viennent chaque année, soit parce qu’ils ont des liens familiaux, soit disposent d’un bien immobilier dans la ville. Tous s’y plaisent, car la chaleur ici est beaucoup plus supportable que dans les contrées sahariennes. Mais cela ne les empêche pas de faire une virée jusqu’à la grande bleue pour une ou plusieurs journées.
 

Baâziz Lazhar
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie