Régions Est Actu Est
 

Oum El Bouaghi : Le vieux bâti menace ruine

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.01.18 | 12h00 Réagissez

Pratiquement, toutes les localités de la wilaya d’Oum El Bouaghi renferment des habitations qui, en raison de leur vétusté avancée, menacent ruine.

Certaines fois, quand les propriétaires cèdent leur vieux logis à une tierce personne, cette dernière n’a d’autre choix que de démolir l’ancienne construction pour en élever une neuve à la place. Mais dans le cas où les anciens habitants, pour une raison ou une autre, refusent d’évacuer les lieux, ils encourent des risques certains si jamais le ou les murs s’effondrent et ensevelissent les familles.

Généralement, le cas concerne les vieilles maisons construites au début du siècle dernier avec des matériaux friables et ne garantissant guère sécurité et confort. La ville de Meskiana compte parmi les villes qui renferment le plus grand nombre de bâtisses qui ne répondent plus aux normes élémentaires de sécurité. Ces maisons sont situées de part et d’autre de la grande rue, baptisée Ammar Radjaï.

Certaines sont dans l’indivision et donc difficiles de trouver acquéreurs pour leur réhabilitation, comme nous l’a signalé un citoyen de cette ville. Pourtant, les habitants de la cité Ben Boulaïd ont bénéficié d’un apport financier de l’Etat pour entreprendre la réhabilitation de leurs bâtisse. Nous avons constaté qu’effectivement nombre de citoyens ont démoli l’ancienne bâtisse pour en élever une toute neuve avec des matériaux consistants.

Il n’en demeure pas moins que d’autres habitations situées dans les autres villes de la wilaya sont dans un état de déliquescence avancée, qui, non seulement menacent ruine, mais présentent un hideux et repoussant aspect. La petite localité de Berriche, située à 14 km au nord, dispose d’un grand nombre de bâtisses dont la construction remonte à l’ère de la colonisation.

Des maisons basses, avec un toit en tuile rouge, alignées tout le long de la route nationale, semblent attendre que l’on veuille bien s’occuper d’elles avant qu’elles ne tombent en ruine. La ville d’Oum El Bouaghi, bien que chef-lieu de wilaya, ne déroge pas à la règle. Nombre de bâtisses qui remontent au début du 20e siècle sont décrépies, vétustes et à l’architecture archaïque.                                               
 

Baâziz Lazhar
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie