Régions Est Actu Est
 

Nouvelles d’El Tarf

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.08.17 | 12h00 Réagissez


- Tous les feux sont éteints

Il n’y a pas d’incendies en cours, ils sont tous circonscrits et sous surveillance, nous a indiqué la cellule de communication de la Protection civile. Le bilan arrêté lundi en fin de journée, mais toujours provisoire, donne 1600 ha détruits pour la Protection civile et 1725 chez les forestiers. Ce n’est en effet jamais le même pour des questions de méthode. Les agents ont pu enfin goûter au repos après plus de 15 jours de lutte incessante contre les flammes.

Un dispositif reste cependant en action à Koudiat Fras, sur la bande frontalière près d’El Aïoun, car ce que l’on sait moins, c’est que nos voisins de l’Est ont souffert tout autant des feux de forêt et de la canicule de ces derniers jours. Et peut-être un peu plus, car des populations ont dû être momentanément déplacées.

En Tunisie encore, toujours à propos des feux de forêt, des parlementaires ont évoqué pour l’exemple dans leurs débats les 2 hélicoptères de la Protection civile (PC) entrés en action dans la matinée de vendredi au-dessus de Bougous pour faire 8 largages expérimentaux, comme précisé par le DG de la PC. Cette opération a été un franc succès selon la Direction opérationnelle, nous apprend la cellule de communication.

A El Tarf et dans les autres wilayas ravagées par les flammes, on s’interroge sur cette opération héliportée et ses véritables motivations. Comment a-t-on pu garder 6 hélicoptères au garage, alors que le feu était dans la maison ? L’argument de l’indisponibilité des pilotes en formation ne convainc personne. On aurait pu faire appel à une collaboration internationale. Et quelle signification donner à ce baptême du feu le lendemain de la visite éclair de Noureddine Bedoui, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales ?

- Route coupée pour de l’eau à Ben Mhidi et El Aïoun

La RN 44, l’artère vitale de la wilaya d’El Tarf, a été coupée lundi par des manifestants de la localité de Bouhlala, située à 5 km au nord-ouest de Ben Mhidi sur la route menant à l’aéroport et vers Annaba. Les manifestants réclamaient de l’eau. Ils n’ont en pas eu depuis trois mois, selon eux.

Les manifestants ont levé leur barrage seulement pour laisser passer une ambulance, mais pas plus. Ce qu’il y a de nouveau par contre, c’est l’absence totale de services de sécurité.

Sur les lieux, mais surtout à Ben Mhidi, par exemple, pour montrer la déviation à emprunter et éviter aux automobilistes de faire un aller-retour de 10 km. La route coupée a contraint les usagers à faire un détour de près de 30 km. La route vers la Tunisie a également été coupée à El Aïoun,  dimanche, par des manifestants qui réclamaient également de l’eau.

- Le chacal enragé est mort

Hier dans la soirée, des volontaires appelés par l’APC d’ El Kala ont mis fin aux agissements du chacal qui s’est installé dans les fourrés de Chaâbet Bouchafra, l’oued aujourd’hui égout à ciel ouvert, qui traverse la ville. Le président de l’APC nous a confirmé qu’on a bien abattu l’animal qui s’est attaqué à plusieurs personnes et mordu deux personnes en moins de 10 jours, un jeune homme et une femme qui sont bien entendu soignés et en observation.

Ceci qui laisse supposer qu’il doit être enragé, car par définition le chacal fuit l’homme et ne s’y attaque que s’il est en danger et pour protéger sa portée. Le chacal en ville, c’est une nouveauté. Par contre, on s’est familiarisé avec les sangliers en horde qui viennent jusqu’au cœur dans les quartiers se nourrir sur les innombrables décharges qui persistent. En effet, ils sont revenues comme si de rien n’était après la semaine de nettoyage qui a été menée pour les éliminer.

Slim Sadki
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie