Régions Est Actu Est
 

Sidi Fredj (Souk Ahras)

Les mises en garde du wali

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 05.09.17 | 12h00 Réagissez

La commune frontalière de Sidi Fredj a récemment fait l’objet d’une visite officielle à l’issue de laquelle la population locale a dressé un canevas de doléances devant le premier responsable de l’exécutif.

Le problème de l’alimentation en eau potable, notamment pour certaines mechtas éloignées, telles que Fidh Ezzeder et Zaouia, a été soulevé par une dizaine de citoyens venus à la rencontre du wali. «Nous sommes contraints d’effectuer des déplacements vers des sources lointaines pour nous approvisionner en eau potable, les robinets étant à sec depuis une semaine», a lancé l’un des habitants desdites mechtas.

D’autres encore ont parlé d’un rationnement qui ne répond guère aux besoins de la population locale. Dans sa réponse, le wali a tenu compte des spécificités de la région pour instruire ensuite les responsables du secteur des ressources en eau à procéder, dans une phase d’urgence, au forage des puits et au captage aux fins de gérer le problème et répondre à la demande de la population dans les meilleurs délais. Il ajoute : «Le problème de l’alimentation en eau potable sera définitivement résolu à Souk Ahras avec l’ouverture des deux barrages qui sont en voie d’achèvement.

Il est, toutefois, indiqué de trouver des solutions à court terme pour ces centaines de familles, ici et dans toutes les autres communes qui doivent trouver l’eau tout près de chez elles.» L’Algérienne des eaux a été également instruite pour veiller à la régularité et l’équité dans la distribution de cette denrée vitale. «Le citoyen ne doit pas rester à la merci de ces agents manipulateurs qui gèrent à leur guise le volet distribution», a-t-il mis en garde. L’autre problème majeur auquel se trouve confrontée la population de Sidi Fredj est celui des inondations. Leur prévention avait nécessité deux années auparavant le lancement d’un projet d’un coût de 56 865 510 DA, resté à un taux de réalisation de 25% avec un retard de 10 mois. Ordre a été donné pour adresser une mise en demeure à l’entrepreneur défaillant. «Rien ne peut justifier la position des entreprises qui n’honorent pas leurs engagements et toutes les démarches légales seront appliquées conformément aux textes en vigueur», a déclaré le wali en fin de visite.

Abderrahmane Djafri
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie