Régions Est Actu Est
 

Jardin public Chaâboub de Mila

Les autorités lâchent du lest

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 21.01.18 | 12h00 Réagissez


Le projet visant le bradage du square Chaâboub Rachid de la ville de Mila tombe à l’eau. Les pressions citoyennes ont abouti. Les autorités de la ville consentent au rétablissement de la clôture en fer forgé, enlevée en 2012, dans la foulée d’un plan mafieux visant à brader l’assiette foncière du jardin au profit d’un prédateur foncier de la région. Même les travaux de restauration intérieure de l’enclos repartent de plus belle après un arrêt qui a duré toute l’année 2017. Les pressions exercées par les citoyens, notamment par la voix de l’association Mila-verte, ont porté leurs fruits. La clôture, armature en fer forgée datant de 1930, enlevée et jetée dans le parc communal en 2012, a été dépoussiérée, repeinte et replacée autour du jardin, au grand soulagement des riverains.

Il ne reste plus qu’un côté du jardin qui n’est pas fermé. Quant aux travaux de réhabilitation, ils vont bon train. Le chantier a été renforcé en moyens humains. Mila-verte se félicite de cette issue qu’elle considère comme un succès sur la mafia locale et ses tentacules dans l’administration. «On a sauvé le jardin de la gueule des loups, qui voulaient priver les Milis de leur jardin», nous dira l’un des défenseurs de l’historique enclos.

Pour la genèse du bras de fer, qui oppose citoyens et administration au sujet du square, elle remonte à l’année 2010, quand le wali de l’époque avait dit, lors d’une visite audit jardin : «Ce square n’a plus sa raison d’être.» S’ensuivirent alors une série d’actions dans le but de faire perdre à l’endroit toute valeur écologique, historique ou culturelle : l’enclos fut banalisé, transformé en urinoir, avant qu’il ne soit ouvert aux quatre vents, avec l’enlèvement de la clôture et la réalisation, par l’APC sortante, en octobre 2016, d’une étude pour son rasage. Depuis, les associations activant dans le champ de la protection du patrimoine de la ville ont mis les bouchées doubles et elles ont réussi à obliger ceux qui sont derrière le sinistre projet à abandonner leurs ambitions.  

K.Bouabdellah
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...