Régions Est Actu Est
 

Secteur de l’habitat à Khenchela

Le wali passe au peigne fin l’épineux dossier du logement

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.08.17 | 12h00 Réagissez

 
	Beaucoup de logements ont été affectés avant qu’ils ne soient réalisés
Beaucoup de logements ont été affectés avant...

Le nouveau wali de Khenchela, Nouisser Kamel, a critiqué sévèrement, samedi dernier, la politique d’un de ses prédécesseurs à la tête de la wilaya, sans le citer nommément, d’avoir distribué un quota de 2000 logements sociaux avant même qu’ils ne soient construits et dont les noms des bénéficiaires ont été affichés il y a plus de quatre ans.

C’était à l’occasion de la cérémonie de remise des clés de 214 logements à leurs bénéficiaires, organisée à la maison de la culture Ali Souaihi. Le chef de l’exécutif a déclaré que cette façon de faire, unique en son genre, «a créé de grandes difficultés à l’administration, et je suis contre la distribution de logements avant leur construction, quelles que soient les circonstances», en ajoutant que «le problème du logement n’est pas un problème de budget ni d’exécution, mais une question de transparence dans la procédure de distribution». L’argument des autorités concernées à l’époque était surtout de veiller à l’achat de la paix sociale et de calmer les esprits des demandeurs de logement dans certaines zones pauvres et précaires, tout en gonflant faussement les statistiques de réalisation.

Mais ceux qui connaissent les secrets de ce dossier épineux disent que cette mesure s’apparentait à une pièce de théâtre, «masrahia», et était une manière de détourner l’attention de l’opinion publique sur les abus administratifs, les graves dépassements et le «business», qui ont éclaboussé l’opération de distribution de centaines de logements en 2014. L’ex-directeur de l’OPGI avait même avoué, lors d’une session de l’APW en octobre 2016, que ses «services ont découvert que des personnes ont bénéficié de plusieurs logements et jusqu’à une dizaine».

Malgré la gravité de ces déclarations, les autorités publiques n’avaient pas jugé utile d’ouvrir une enquête. Pour rappel, El Watan a déjà évoqué les nombreux détournements de logements sociaux au profit d’indus bénéficiaires lors des programmes de démolition des cités en ruine suivantes : «De Gaulle», «Maréto», «Aïn El Kerma» et «Boudiaf», où une faune de personnes indélicates avait fait main basse sur une bonne partie de ces logements sociaux et en ont fait un «business» à grande échelle, plus particulièrement pendant le «règne» du chef de la daïra de Khenchela, muté depuis à El Khroub, dans la wilaya de Constantine. Des «citoyens privilégiés» ont même réussi à contourner le fichier national des bénéficiaires de logements sociaux et ont osé demander la régularisation de leur situation de pluri-bénéficiaires.

Le wali met en garde certains responsables

Le nouveau chef de l’exécutif a appelé certains responsables dans les APC, sans les citer nommément, «à lever la main sur le dossier du logement». Ce cadeau empoisonné laissé par l’un de ses prédécesseurs a provoqué de nombreuses protestations ces trois dernières années, organisées par les citoyens qui ont reçu des certificats de bénéficiaires, mais sans avoir accès à leurs logements. Dans son intervention, le wali a lancé des avertissements sévères envers les entrepreneurs défaillants, y compris l’entreprise Urbaco, chargée du projet de 616 logements promotionnels aidés (LPA), chantier qui connaît un énorme retard de réalisation. Il a condamné le retard accumulé par les entreprises engagées dans le programme de logements, en menaçant de les traduire en justice «pour non-respect du cahier des charges».Le wali a également pris note de l’engagement des responsables de l’Urbaco de livrer 211 logements, prêts à être distribués, avant la fin de cette semaine, alors que le reste le sera dans un mois.

Le wali a été surpris par l’absence d’un bureau de l’Urbaco à Khenchela même, malgré les énormes projets que cette entreprise gère dans la région. Il a exigé des responsables de l’entreprise d’ouvrir un bureau avant la fin de la semaine, comme il a appelé les demandeurs de logement à être patients et à ne pas prendre en compte les rumeurs et autres intox qui circulent, invitants les correspondants de  presse à rejeter toutes les fausses informations à ce sujet.

Mohamed Taïbi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...