Régions Est Actu Est
 

Crise d’eau depuis 20 jours à Souk Ahras

Le siège de l’Algérienne des eaux pris d’assaut

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.09.17 | 12h00 Réagissez

 
	Les abonnés ont manifesté leur colère devant le siège de l’ADE
Les abonnés ont manifesté leur colère devant le...

Des dizaines de citoyens ont pris d’assaut, hier matin, le siège principal de l’Algérienne des eaux, en réponse aux arguments fallacieux et aux promesses non tenues par les responsables de l’entreprise en question.

 «Nous avons les preuves matérielles d’une modification du réseau au niveau de la conduite qui devait assurer l’alimentation des rues Frantz Fanon, Pasteur, Sainte Monique, Abdelaziz Kader et Djebar Amor et les arguments avancés depuis près de trois semaines sont loin d’être convaincants», a déclaré à El Watan l’un des protestataires réunis durant toute la journée devant ledit siège, où des propos hostiles aux cadres gestionnaires de l’ADE ont été proférés par les abonnés en colère. Renseignements pris auprès des services concernés, une défaillance technique provoquée par une mauvaise manipulation du matériel serait à l’origine de cette rupture prolongée.

D’autres employés nous ont déclaré, en l’absence du directeur, que c’est la faute à une source palliative, où les services de l’ADE puisent l’essentiel de l’eau pour la population de Souk Ahras-ville. Un troisième employé nous a fait savoir allusivement que les gestionnaires de la source de captage de Taoura font montre d’un manque de collaboration avec l’ADE et que les services de la direction des ressources en eau (DRE) seraient de connivence. Contactés hier par téléphone, ces derniers ont indiqué par le biais d’un cadre, en l’occurrence Salah Aouadi, que la distribution de l’AEP n’est pas du ressort de la DRE, tout comme la gestion de la source de Gridjim (Taoura). Le même interlocuteur a, toutefois, expliqué qu’il y a une réalité, qui est le passage par une phase difficile, sans pour autant négliger le rôle de toutes les structures concernées par la gestion de cette période de crise. «La diversification des sources et la lutte contre les déperditions font partie des priorités des gestionnaires jusqu’à ce que soit surmontée cette épreuve difficile», a-t-il fait savoir. Pour une situation explosive, l’ADE de Souk Ahras qui est déjà dans l’œil du cyclone, peine à se montrer plus prolixe à l’égard de la population. 

 

 

HOCINE NECIB DÉPÊCHE UNE COMMISSION

Une commission présidée par un directeur central du ministère des Ressources en eau et de l’Environnement a été dépêchée ces deux derniers jours vers les wilayas de Tébessa et Souk Ahras pour s’enquérir de la situation de l’AEP jugée très inquiétante par certaines sources proches du secteur. Il n’en demeure pas moins que toute la lumière sera apportée par l’émissaire du ministre quant aux déperditions et autres carences au niveau du réseau de distribution, notamment les dizaines de conduites de complaisance existantes dans la wilaya de Souk-Ahras au moins.  

Abderrahmane Djafri
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie