Régions Est Actu Est
 

Changements à la tête des directions à Souk Ahras

Le culte du secret

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.08.17 | 12h00 Réagissez

L’acte d’informer nécessite, par ces temps d’ouverture médiatique tous azimuts et l’irréversible avancée de la presse électronique, une célérité dans le traitement et la diffusion de l’information et l’adoption de nouveaux réflexes pour mieux servir l’opinion publique.

A Souk Ahras, les changements opérés à la tête de quelques directions sont souvent accompagnés d’une inexplicable rétention de cette information, distillée à des doses homéopathiques dans l’informel, comme si le départ d’un responsable ou l’arrivée d’un autre faisaient partie des secrets d’Etat. Les secteurs de la formation professionnelle, de la Protection civile, des impôts, des forêts, la direction des œuvres universitaires, l’inspection du travail et bien d’autres ont accueilli leurs nouveaux responsables à l’insu des autres membres de l’exécutif, les partenaires immédiats des directions concernées, voire leur propre personnel.

D’autres responsables sont concernés par un imminent mouvement de mutations, de mises à la retraite et de fins de fonction pour diverses raisons. L’information, qui n’est pas encore à la portée de tous, est aussi entourée de niet et de dérobades. Le culte du secret étant encore de rigueur, des situations burlesques sont quotidiennement vécues par lesdites directions. Ainsi, lors d’une prise de contact avec ses propres employés, un directeur local s’est heurté au premier jour de son exercice à la tête d’une structure publique à un entrepreneur qu’il croyait membre de son staff technique. Le premier exigeait du second de respecter les horaires et le second répondait en visiteur que cela ne regardait pas son interlocuteur. Un quiproquo qui a failli dégénérer en rixe. L’autre incident concerne un groupe de protestataires venus injustement dénoncer un responsable qui venait à peine de s’asseoir sur son siège. Sous d’autres cieux tout responsable promu ou muté fait aussitôt l’objet à temps d’une large médiatisation, où l’on joint curriculum vitae et autres détails importants pour le citoyen.
 

Abderrahmane Djafri
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...