Régions Est Actu Est
 

Vente de lait cru non pasteurisé à Guelma

L’UGCaA persiste et signe

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.09.17 | 12h00 Réagissez

Une plateforme de propositions devrait être soumise aux autorités compétentes pour trouver une solution à ce problème de santé publique.

Dans leur fuite en avant, les crémiers de la wilaya de Guelma, sous l’égide de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCaA) sont revenus à la charge, dans la matinée d’hier, trois jours à peine après un sit-in observé aux portes de la wilaya. Ils se sont rassemblés devant le siège du bureau de wilaya de l’UGCaA, situé cité Guehdour Taher, pour dénoncer le refus de la direction du commerce de trouver une solution à la vente de lait cru non pasteurisé.

«La directrice du commerce de la wilaya de Guelma nous a adressé une invitation pour débattre des problèmes du commerce en général et du lait cru en particulier. Destinée en priorité au coordinateur de wilaya de l’UGCaA, la réunion à eu lieu dimanche passé en présence, entre autres, de représentants de la direction régionale du commerce de Annaba et de la protection du consommateur, en excluant le représentant des crémiers. Chose inadmissible !

C’est pour cette raison que nous manifestons notre réprobation aujourd’hui», déclare à El Watan Amar Saâdi, coordinateur de l’UGCaA de la wilaya. De son côté, la directrice du commerce a une toute autre version: «Nos portes sont ouvertes à tout le monde. Ce que je peux vous dire à ce sujet, c’est que la direction du commerce n’est pas la seule à traiter cette affaire.

C’est une commission de wilaya qui est installée, dont les services vétérinaires, notamment lorsqu’il y a une contamination par la brucellose. C’est pour protéger le consommateur que nous avons pris la décision de fermer les locaux !»

A titre informatif, c’est sur arrêté du wali de Guelma, Mme Fatma Zohra Raïs, en date du 24 avril 2016, portant interdiction d’exposition et de vente de lait cru non pasteurisé et ses dérivés dans les locaux commerciaux, souks et en bordure de route à travers la wilaya, que bon nombre de crémiers ont vu leur activité commerciale sanctionnée par une fermeture de 60 jours, sur proposition de la direction du commerce.

Les crémiers indélicats ont été destinataires de leur PV à la fin juillet 2017. Notons enfin, qu’a l’issue d’une réunion des crémiers au siège de l’UGCaA, hier, en début d’après-midi, une plate-forme de propositions devrait être soumise aux autorités compétentes. Quelle solution pour la filière informelle ? Il faut rompre tout simplement le cycle de contamination, tiennent à préciser les professionnels du secteur de la santé animale.                

Karim Dadci
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...