Régions Est Actu Est
 

Nouvelles dispositions relatives à la garde médicale chez les praticiens privés

L’Ordre des médecins de la région de Annaba se rebiffe

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.08.17 | 12h00 Réagissez

 
	Les gardes sont obligatoires dans les établissements hospitaliers
Les gardes sont obligatoires dans les établissements hospitaliers

La récente instruction émanant du ministère de la Santé et de la Population rappelle que les gardes, tant dans les établissements hospitaliers publics que privés, sont obligatoires, la nuit, les jours fériés et les week-ends, et ce, à compter du 10 du mois en cours.

Ainsi, pour les jours ouvrables, les cliniques privées, les laboratoires d’analyses, les cabinets dentaires et les médecins privés sont appelés, à l’instar de leurs collègues du secteur public, à assurer une permanence qui commence à 16h et prend fin le lendemain à 8h, et de 8h à 20h les jours fériés et les week-ends. Cette instruction datée au 5 août n’a pas laissé coite une partie de la corporation, qui y voit une décision prise à la hâte et sans concertation avec les premiers concernés : les médecins eux-mêmes.

Si l’idée d’assurer une prise en charge du malade de jour comme de nuit est un principe fondamental dans la gestion du secteur de la santé, force est de constater que les méthodes conçues par ceux qui brandissent les couleurs d’une refonte salutaire pour ce secteur n’ont pas que des alliés sur le terrain. Du moins, pour ce qui est de la forme desdites méthodes. Badredine Loudjani, vice-président de l’Ordre régional des médecins de la région de Annaba qui regroupe les wilayas de Skikda, Guelma, El Tarf, Souk Ahras et Annaba, a récemment réagi à ces nouvelles mesures à travers la déclaration faite, hier, à El Watan. «L’Ordre des médecins tient à exprimer au nom des confrères que nous représentons notre souhait de voir toutes les décisions majeures  dans le secteur de la santé prises sur la base des besoins réels des patients, sans passion aucune ni précipitation.

Or, nous venons de subir depuis peu une instruction ministérielle qui fait l’objet de critiques de la part de praticiens privés. Lesquels praticiens sont sollicités de manière unilatérale à assurer l’ouverture de leurs cabinets en guise de supports pour les urgences de nuit. Les contraintes objectives exprimées par nos confrères sont résumées dans une foule d’incohérences, dont l’incompatibilité des tâches de la médecine générale, voire de quelques spécialités, avec certains traumatismes et pathologies liés au service des urgences, moyens matériels et humains compris. L’usure et le manque de concentration chez un médecin qui assurerait des consultations non-stop, l’insécurité et l’absence d’un mécanisme de récupérations, voire de mesures incitatives chez ce même médecin auront des effets négatifs sur son rendement qualitatif», a-t-il détaillé. Le même représentant de la corporation des médecins ajoutera qu’une prise en charge efficiente des patients et une réforme conçue dans la sérénité et la concertation devrait tenir compte des priorités du secteur, à savoir le renforcement des structures sanitaires par un personnel qualifié, la réouverture des écoles paramédicales à travers les wilayas, la révision des mécanismes de fonctionnement des polycliniques, entre autres.

S’agissant de la réorganisation des rapports de complémentarités entre secteurs public et privé, il ajoutera que des médecins recrutés comme tels dans les hôpitaux publics ne sont que rarement déclarés au niveau de l’Ordre des médecins, et ce, contrairement à d’autres corporations, à l’instar de celle des avocats, où la déclaration est obligatoire pour assurer une protection et une meilleure gestion des carrières des confrères. C’est là une autre priorité dans le volet relationnel, estime notre interlocuteur.

Abderrahmane Djafri
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...