Régions Est Actu Est
 

L'est en bref :

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.11.17 | 12h00 Réagissez


BISKRA : Arrestation de Subsahariens

Ayant remarqué l’attroupement d’un groupe de Subsahariens près d’un hôtel du centre-ville de Biskra, les agents de police de la sûreté de  wilaya sont intervenus, lundi matin, pour procéder au contrôle des identités des personnes en question, indique un communiqué de cette institution de sécurité. A l’issue de cette opération, cinq hommes, âgés de 24 à 42 ans, ont été arrêtés pour entrée illégale sur le territoire national et immigration clandestine. Ils ont été placés en détention préventive sur ordre du procureur de la République en attendant la finalisation des procédures légales pour leur reconduite aux frontières.
D’autres, assurément de nationalité malienne, ont été relâchés, après les vérifications d’usage. Ceux-ci bénéficient d’un traitement de faveur et de tolérance de la part des services de sécurité eu égard à la situation difficile persistante dans leur pays. Pour éviter d’être refoulés vers leurs pays d’origine, tous les Subsahariens entrés illégalement en Algérie, Nigériens, Nigérians, Mauritaniens et même Tchadiens, déclarent tout de go être de nationalité malienne, car ils savent que cette communauté bénéficie du statut de réfugiés. «Pour connaître l’identité exacte des prévenus, nous procédons à un examen approfondi de la situation et des caractéristiques anthropométriques de chaque personne à travers le système AFIS ainsi qu’à l’exploitation et au recoupement d’informations obtenues auprès des réfugiés», précise Saïd Mouas, commissaire principal chargé de la communication à la sûreté de la wilaya de Biskra.   Hafedh Moussaoui

EL TARF : Des trafiquants de cartes grises écroués

Pas moins de 42 véhicules ont pu être récupérés sur les 104 que ce réseau a frauduleusement maquillés après avoir été volés dans plusieurs pays d’Europe», a déclaré le chef de la sûreté de wilaya d’El Tarf. Une enquête qui a mené le commissaire Kadri Abdallah, chef du service de la police judiciaire de la wilaya et ses hommes jusqu’à Tindouf pour des commissions rogatoires et pour la récupération des véhicules volés. Selon les précisions apportées par M. Kadri, les personnes impliquées sont accusées de trafic transnational de véhicules, faux et usage de faux de documents administratifs officiels (cartes grises) et contrefaçons de sceaux de l’Etat, maquillage des véhicules, usurpation de fonction et abus de confiance. Les trafiquants accédaient à la base de données des services du ministère de l’Intérieur pour modifier les caractéristiques des véhicules volés. Les 46 personnes impliquées, âgées en 25 et 50 ans, sont originaires de différentes wilayas, avec une prédominance pour Blida et Alger. Les enquêtes ont débuté il y a deux ans et la presse locale a, à chaque occasion, demandé des informations sur l’évolution de cette affaire. Les services de la police judiciaire ont promis de rendre compte une fois l’affaire bouclée. Ils ont tenu parole. L’affaire est close à El Tarf et elle est maintenant entre les mains du pôle judiciaire de Constantine.                                                        Slim Sadki             
                                                                           
Bientôt une radio pour la police

C’est ce que nous avons appris lors d’une sympathique rencontre entre les responsables de la DGSN et des représentants de jeunes enfants de moudjahidine et des droits de l’homme. Le chef de la sûreté de wilaya a tenu à l’organiser dans le nouveau siège de la sûreté urbaine de Ayous, dans la périphérie d’El Tarf, pour amorcer dans ce secteur la proximité avec le citoyen rappelant au passage «qu’il n’y a pas de sécurité sans le citoyen». La proximité a fait son chemin également sur les réseaux sociaux. La page Facebook du chef de la sûreté de wilaya en serait la preuve. Ce contact direct avec la population a eu un écho extraordinaire. Toutes les sollicitudes ont fait systématiquement l’objet d’une réponse. Selon le chef de la sûreté de wilaya, «les renseignements apportés par les citoyens nous ont beaucoup aidés pour élucider des affaires». Selon le directeur de la radio d’El Tarf, présent à la rencontre, une radio spéciale pour la police va bientôt voir le jour dans la wilaya.           S. S.
 

 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie