Régions Est Actu Est
 

Bordj Bou Arréridj

L’équipe médicale de la région lyonnaise sur le terrain

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.09.17 | 12h00 Réagissez

Une équipe d’une quarantaine de médecins et d’infirmiers spécialisés, franco-algériens et français des hôpitaux de Lyon et Clermont-Ferrand, est arrivée avant-hier soir à Bordj pour un séjour d’une semaine d’activités chirurgicales dans différentes spécialités et dans cinq infrastructures de santé de la wilaya, à savoir l’EPH et l’EHS mère- enfant de Bordj, les EPH de Medjana, de Ras El Oued et de Bordj Ghedir.

Plateaux techniques, blocs opératoires, personnels médicaux et paramédicaux, tout est fin prêt pour réussir la mission, selon la Direction de la santé et de la population. «Le but de notre mission est d’échanger les connaissances et les acquis avec nos collègues en Algérie. D’ailleurs, notre équipe a fait escale à Mostaganem, Tiaret, Biskra... avant de débarquer ici à Bordj, dans une action que nous avons engagée depuis deux ans, visant à contribuer, un tant soit peu, à transmettre les nouvelles techniques médicales à nos collègues nationaux. Et nous tenons à remercier le ministre de tutelle ainsi que nos représentations diplomatiques en France de nous avoir facilité la tâche», indiquent Hocem Korib et Yahia Mekki, membres de l’Association amitié franco-algérienne, dans un point de presse animé conjointement.
De son côté, Abderrahmane Houhou, un autre membre de l’association, exhorte les 13 000 médecins algériens exerçant en France à emboîter le pas pour apporter un petit plus à leur pays d’origine. «Le service des urgences est un service névralgique qui nécessite de gros moyens pour tourner correctement.

Car il s’agit d’un service anxiogène où le malade se plaint d’être mal pris en charge, et le personnel médical d’être débordé. Pour cette occasion, j’encourage nos jeunes médecins ou futurs médecins à aller vers cette spécialité, aussi passionnante que stressante», enchaîne le Dr Salim Sebai, urgentiste référent au Centre hospitalier de Clermont-Ferrand. Il poursuit : «Le petit plus que je peux apporter à nos collègues d’ici, c’est leur apprendre modestement, les techniques de secourir une victime d’AVC, d’un malaise cardiaque, d’hypoglycémie... et l’acheminer dans de meilleures conditions vers l’hôpital». Comment prendre en charge un accidenté de la route ou un autre cas intempestif? Un thème qu’abordera demain, mardi, le Dr M. Ouannoughène, neurochirurgien libéral, dans une conférence intitulée «Une traumatique vertébro-nodullaire, du ramassage à l’évacuation». Peu de temps après son arrivée, l’équipe médicale a fait une tournée de prospection des différentes infrastructures d’accueil en vue d’être opérationnelle le lendemain, dimanche.     
 

M. Allouache
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie