Régions Est Actu Est
 

Protection du jardin public de Mila

L’association Mila Verte persévère dans le militantisme

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 29.10.17 | 12h00 Réagissez

L’association Mila verte a fait, en une journée, ce que l’APC n’a pas pu réaliser en une année.

Ce que cette association spécialisée dans l’embellissement de l’environnement a fait, vendredi dernier, au square public Rachid Chaâboub de la ville de Mila, s’apparente beaucoup plus au militantisme plutôt qu’à une simple et routinière action de nettoyage. L’association qui a toujours soupçonné l’APC de vouloir brader l’assiette foncière de l’enclos, ne cesse de multiplier ses actions sur le terrain pour mettre les responsables locaux devant leur responsabilité. «Les soi-disant travaux de réhabilitation du square lancés par l’APC ont pratiquement dévasté cet espace, c’est un crime caractérisé.

On se cache derrière le titre de réhabilitation pour banaliser le jardin afin de pouvoir en brader l’assiette foncière. Sinon comment expliquer la destruction du pavé, du jet d’eau, des bancs, des carrés de verdure et de la clôture en fer forgé de l’enclos. Est-ce de la sorte qu’on restaure un monument ?», dira le président de l’association, M. Benslimane. Pour en revenir à l’action de ce vendredi, Mila Verte a mobilisé ses adhérents et fait participer un professeur en urbanisme de l’université de Constantine pour remettre au jour les repères et les empreintes du square ensevelis sous des masses de terre générées par les travaux lancés par la municipalité depuis le début de l’année.

En effet, après avoir débarrassé l’enclos des déchets qui l’encombraient, les bénévoles de l’association, sous les orientations du président et de M.Brahim Maïche de l’université de Constantine, se sont transformés en «archéologues» d’un jour. Munis de balais de toutes les tailles, ils se sont attelés, une journée durant, à déterrer les anciens repères du square. Les emplacements des allées, du jet d’eau, des espaces vertset de l’esplanade centrale ont été exhumés.Les riverains ont pu reconnaitre des coins qui leur sont chers et dont ils ont été privés depuis la fermeture du jardin pour travaux en début d’année.

Signalons que les prétendus travaux de réhabilitation du jardin, actuellement à l’arrêt pour on ne sait quel motif, ont causé de graves préjudices à l’enclos. «À travers notre action de ce vendredi, nous voulons dire à l’APC que nous sommes là pour vous aider si votre intention est bien de restaurer le jardin», notera le président de Mila Verte. Rappelons que les rapports entre l’APC et cette association se caractérisent par une vive tension depuis que cette dernière a eu vent d’un projet de bradage du terrain du jardin au profit d’un homme d’affaires local.
 

K. Bouabdellah
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...