Régions Est Actu Est
 

Théâtre d’Oum El Bouaghi

Générale de la pièce La rumeur

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.12.17 | 12h00 Réagissez

La générale de la pièce de théâtre El Icha’â (La rumeur), adaptée par Ali Djebara, d’après Le Révizor de Nicolas Gogol, et mise en scène par le dramaturge Ahmed Khoudi, a été présentée au public mercredi dernier au Théâtre d’Oum El Bouaghi, dont le siège se trouve à Aïn Beïda.

La pièce raconte l’histoire d’une petite commune, dont les élus ont eu vent de la prochaine inspection d’un représentant du gouvernement. C’est le branle-bas de combat au niveau de la commune, dont la gestion laisse à désirer, tant ses représentants ont des choses à se reprocher, entre autres népotisme, corruption et d’autres tares qui les ternissent aux yeux de la population dont ils ont la charge.

La peur a gagné surtout le maire qui, ne sachant plus où donner de la tête, s’entoure de tous les responsables de la commune, d’autant qu’une rumeur lui est parvenue concernant un jeune homme qui s’est installé dans un hôtel de la ville. Ce ne doit être que lui, le représentant du gouvernement, pense le maire.

En fait, le jeune homme, de passage dans cette commune, a perdu tout son argent dans un jeu de hasard et il se trouve coincé dans cet hôtel, car il n’a pas de quoi payer les frais de son hébergement. Quand on lui annonce que le président de la commune tient à le rencontrer, il ne comprend pas le pourquoi de cette visite, craignant au contraire d’être traduit en justice pour n’avoir pas honoré les factures de l’hôtel. La situation ressemble à un quiproquo autour duquel va se tisser toute la trame de la pièce, à l’humour parfois caustique, parfois drôle.

Le jeune accepte bien les avances qu’on lui fait, des dîners somptueux, de l’argent et, cerise sur le gâteau, le maire lui accorde la main de sa fille. Mais, au grand désespoir du maire, on annonce pour bientôt l’arrivée du vrai représentant du gouvernement, qui viendra expressément enquêter sur certaines affaires propres à la gestion de la commune.

Le rôle du maire est campé par le comédien Mer-zoug Loucif, tandis que celui du jeune homme pris pour le représentant du gouvernement, par Djouani Youcef. Les deux acteurs ont su tirer leur épingle du jeu, incarnant chacun bien comme il se doit son rôle. Ce qu’il faut reprocher cependant à l’auteur de l’adaptation c’est de trop caricaturer les traits des personnages de la pièce et d’avoir préféré l’emploi des dollars au lieu des dinars.

L’actrice, Feryal Yasmine, qui a incarné le rôle de la mère, s’est montrée un peu trop farfelue, et ce, dans sa mimique et son jeu de corps, trop lascif. Sinon, il faut reconnaître au metteur en scène, Ahmed Khoudi, d’avoir mené à bien sa mission, en ce sens qu’il a réussi la distribution des rôles de la pièce le Révisor. La troupe avec ses douze comédiens (dont deux comédiennes) sillonnera le pays pour donner sa représentation dans les différents théâtres régionaux. 

Baâziz Lazhar
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie