Régions Est Actu Est
 

Structures judiciaires à Khenchela

Des projets pour rattraper le retard

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.07.17 | 12h00 Réagissez

 
	La wilaya aura finalement sa propre cour de justice
La wilaya aura finalement sa propre cour de justice

La wilaya de Khenchela est-elle en passe de rattraper son énorme retard en matière de structures judiciaires ? La réponse pourra être positive au vu des chantiers en cours au niveau du chef-lieu, dont ceux d’une cour de justice, d’un tribunal et de l’aménagement d’un tribunal administratif.

Le gouvernement lui-même reconnaît que Khenchela fait partie des 10 wilayas du pays très en retard dans la réalisation de structures judiciaires correspondant au découpage judiciaire officiel, à telle enseigne que le ministre de la Justice avait fait part en avril 2015 aux députés de la décision des pouvoirs publics d’abriter les cours et les tribunaux administratifs dans des structures provisoires pour les wilayas en question. Ce qui fut fait pour la cour de justice à Khenchela au sein du tribunal existant, lui-même à l’étroit.
Un chantier lancé à la même période sur un terrain faisant office de jardin public. Une première injustice timidement contestée par les riverains de ce jardin à travers une pétition passée inaperçue.

Aujourd’hui, ce chantier de la cour de justice, confié à l’entreprise publique Cosider, en est au niveau du gros œuvre. La construction d’un nouveau tribunal, situé au niveau de la nouvelle ville, entamée bien avant celle de la cour, est en phase d’achèvement. Enfin, le chef-lieu de wilaya disposera bientôt d’un tribunal digne de ce nom, car la structure actuelle, située entre l’ancien siège de la sûreté de wilaya et le siège de la wilaya a traversé moult péripéties. Construit il y a plus de 20 ans, il fut vite fermé, car menaçant de s’effondrer suite à de nombreuses malfaçons, et délocalisé en catastrophe au niveau de l’ancien siège de la daïra, tribunal rouvert après des travaux de reconstruction qui durèrent quelques années. Il faut rappeler que la wilaya de Khenchela fut créée en 1984 et que le découpage judiciaire pour y installer une cour de justice fut défini par l’ordonnance du 19 mars 1997 signée par l’ancien Président Liamine Zeroual, il y a plus de 20 ans déjà. Deux décennies pour créer une cour de justice ! C’est la cour de la wilaya voisine d’Oum El Bouaghi qui servait aux justiciables de Khenchela, et ce, jusqu’en 2015. En matière de tribunal administratif, le retard est encore plus important, puisque à ce jour, c’est à celui d’Oum El Bouaghi qu’il faut s’adresser, mais heureusement pas pour longtemps encore, car une structure est en cours d’aménagement à Khenchela, au niveau d’une ancienne maison de jeunes, fermée depuis des années.

Bientôt les justiciables de Khenchela n’auront plus à faire de nombreux déplacements jusqu’à Oum El Bouaghi pour des affaires relevant du tribunal administratif. Toujours en matière de découpage judiciaire, les habitants de la daïra de Aïn Touila, à 35 km à l’est du chef-lieu, bénéficient depuis quelques mois d’une section judiciaire, créée par arrêté ministériel en avril 2016, chargée des affaires civiles, commerciales, sociales, foncières, des affaires familiales, des contraventions, de la nationalité, de l’état civil et des actes divers. Si le plus facile a été fait, avec la construction des murs, même au prix d’un énorme retard, le plus difficile reste à réaliser. Les personnels de la magistrature qui seront affectés à ces juridictions seront-ils à la hauteur de leur noble mission ? Seul l’avenir nous le dira. A ce propos, le chef de l’Etat, dans le cadre d’un mouvement partiel, vient de procéder à un certain nombre de nominations de magistrats pour les structures de justice de la wilaya de Khenchela.

C’est ainsi que Ouled Meriem Amel Eddine, premier procureur général-adjoint près la cour de Guelma, est nommée en qualité de procureur général près la cour de Khenchela, et que Lekehal Fodhil, procureur général près la cour de Khenchela, en poste depuis à peine deux ans, bénéficie d’une promotion en qualité de procureur général près la cour de Batna. Hamma Rabie, conseiller au tribunal administratif d’El Oued, est nommé en qualité de président du tribunal administratif de Khenchela, et Kadri Toufik, conseiller au tribunal administratif de Jijel, en qualité de commissaire d’Etat près le tribunal administratif de Khenchela. Il faut croire que les affectations de ces deux derniers magistrats augurent de l’ouverture très prochaine du premier tribunal administratif de Khenchela.  

Mohamed Taïbi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie