Régions Est Actu Est
 

Sources thermales à Souk Ahras

Des projets de réhabilitation en stand-by

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 27.06.17 | 12h00 Réagissez

Les wilayas de l’est du pays, telles que Guelma, Khenchela et autres, ont fait du tourisme thermal un point de départ pour l’éventuelle relance du secteur du tourisme et de l’artisanat, tant prônée pour cette phase de quête de ressources hors hydrocarbures.

Or, la wilaya de Souk Ahras, qui compte entre 9 et 11 sources thermales, n’en profite pas encore malgré la bonne volonté de l’administration locale et l’investigation technique que celle-ci a lancée dans le domaine. Un projet de réhabilitation de ces sources serait en phase de lancement, croit-on savoir auprès de sources concordantes.

L’annonce officielle desdits projets n’étant pas encore en phase de concrétisation, force est de constater que les critiques fusent de plusieurs endroits. Notons quand même, l’importance d’un tel projet – si concrétisé -  pour la région. Lors d’une visite effectuée récemment, Khelifa Hammadi, le P/APC de Zaârouria avait mis en valeur les atouts indéniables de la source d’El Khenga. «C’est une eau curative des plus fiables et des moins onéreuses en matière d’aménagement», avait-il expliqué.

Les maires de Mechroha, de Ouillen et de Taoura, entre autres, ont mis en relief à maintes reprises les vertus du tourisme et l’apport des sources thermales pour les municipalités qu’ils gèrent. La direction des ressources en eau (DRE) associée comme partenaire technique à ces projets est, semble-t-il, la partie qui se chargera du suivi de la réalisation par rapport au chapitre eau. Contactés, hier, des cadres de cette direction ont déclaré à El Watan qu’ils n’ont eu vent desdits projets que par voie de presse et qu’aucune consultation officielle n’a été enregistrée.

Ils ont, toutefois, orienté vers le chef de service de mobilisation des ressources en eau. Lequel chef de service était injoignable. Le mois d’avril de l’année 2016, la direction du tourisme et de l’artisanat annonçait à quelques différences dans les chiffres le même projet, par sources interposées, tout comme d’autres chantiers dans divers autres créneaux. Pour la performance que l’on sait dans le secteur, l’on est fortement tenté par les palabres des uns et l’incrédulité  des autres.

Plus de 1000 policiers pour sécuriser la fête de l’Aïd

Les résultats probants atteints le mois de Ramadhan en matière de gestion sécuritaire, traduits sur le terrain par une nette régression des accidents de la circulation, des atteintes aux personnes et au bien, entre autres, ont encouragé, présume-t-on, les autorités locales à perpétuer cet esprit de travail intensifié le long de l’année. Pour la fête de l’Aïd, un plan d’action adapté aux spécificités des deux premiers jours sera appliqué dans ses détails par les agents de l’ordre mobilisés pour ce rendez-vous festif.

Ils seront plus de 1000 policiers à être placés dans les lieux à forte affluence tels que les cimetières, les points routiers à forte densité de la circulation routière, voire dans les rues commerçantes, et autres endroits où le renforcement du dispositif sécuritaire est recommandé. A noter que les produits pyrotechniques d’habitude vendus au grand jour sont absents des étals à Souk Ahras. Le forcing sécuritaire et l’interpellation voire la condamnation  de quelques récalcitrants par la justice, la veille de la dernière fête du Mawlid Ennabaoui ont produit les effets escomptés.                       

Abderrahmane Djafri
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie