Régions Est Actu Est
 

Organismes d’emploi à Mila

Des milliers de microentreprises financées

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.12.17 | 12h00 Réagissez

 
	Avec un taux de 7% pour les crédits Ansej et 6,6% pour la CNAC, l’entrepreneuriat au féminin demeure timide et mérite plus d’encouragements pour sortir la gent féminine de sa dépendance.
Avec un taux de 7% pour les crédits Ansej et 6,6% pour la CNAC,...

Depuis leur création dans les années 1990, les organismes étatiques d’emploi ont financé des milliers de microentreprises viables à travers la wilaya, permettant la création de dizaines de milliers de postes de travail au profit de la population locale.

La CNAC (Caisse nationale d’assurance chômage) et l’Ansej (Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes), principaux pourvoyeurs de crédits au profit des promoteurs de projets, ont joué un rôle considérable dans la résorption du chômage dans la région et permis l’émergence d’un important réseau de petites entreprises dans divers secteurs d’activité économique. Consacrée à la tranche d’âge 30-50 ans, la CNAC a financé, durant l’année 2017, pas moins de 49 microentreprises pour un montant de sept milliards de centimes. Ces entités, qui embrassent tant le secteur agricole qu’industriel et de service, ont permis la création de 158 postes de travail permanents.

Faisant une rétrospective sur les activités de son organisme, Salwa Lazaâr, directrice de la CNAC, précise que durant la période 2014-2017, sa caisse a financé pas moins de 2 548 projets pour un montant qui dépasse les 228 milliards de centimes. «Les microentreprises financées entre 2014 et 2017 par la CNAC ont généré 6 572 postes d’emploi», expliquera-t-elle. S’agissant de la répartition de ces entreprises par secteur d’activité, on retrouve le segment des transports de marchandises en tête, avec 836 entreprises créées, suivi de ceux des services, de l’agriculture, de l’artisanat et de l’industrie, pour ne citer que les créneaux les plus importants, avec, respectivement, 485, 464, 298 et 205 microentreprises. Il est à signaler au passage que les crédits alloués par la CNAC n’ont pas profité qu’aux promoteurs hommes, puisque 167 microentreprises ont été créées par des femmes, ce qui représente environ 6,6 %.

Concernant le recouvrement des créances, Madame Lazaâr indique que la majorité des bénéficiaires des crédits jouent le jeu, autrement dit, ils respectent les échéanciers conventionnels. «On a recouvré jusqu’au 30 novembre dernier 87 % des créances et on a déposé des plaintes en justice contre 27 promoteurs de projets pour non-respect du calendrier de remboursement». Pour sa part, le directeur de l’Ansej, Mounir Brikat, a souligné que son organisme a aidé à la création de 7 778 petites entreprises durant les trois dernières années et que le taux de recouvrement des créances a atteint les 98 % en novembre. A ce propos, il révèle que les entreprises défaillantes, au nombre de 295, seront poursuivies en justice conformément à la loi. Soulignons que 7 % des projets Ansej ont été créés par des femmes, ce qui a été qualifié d’«encourageant», comparativement à la moyenne nationale, qui fait état de 12 % de femmes dans le réseau Ansej.
 

K. Bouabdellah
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie