Régions Est Actu Est
 

Détournement à Algérie poste de Souk Ahras

Des mensualités perçues au nom d’une personne décédée

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.12.17 | 12h00 Réagissez

Au moins 14 personnes, notamment des employés d’Algérie Poste à Souk Ahras, ont été interpellées, ces dernières 72 heures, dans une affaire de détournement de plusieurs millions de dinars, par le biais d’un proche d’une dame décédée durant l’année 2009.

Ce dernier, qui percevait depuis cette date les mensualités de la défunte, jouissait de complicités certaines à plusieurs niveaux, dont un cadre de la recette principale de ladite structure publique.

Les retraits effectués par chèque et d’autres avec la carte magnétique de la défunte font partie des preuves matérielles retenues contre les suspects dans cette affaire, où la somme détournée est estimée à 4 millions de dinars, selon un premier calcul provisoire.

Un autre volet de l’enquête ouverte par les services de la Gendarmerie nationale concerne les pièces administratives ayant justifié ces opérations frauduleuses, à savoir, entre autres, l’attestation du certificat de vie délivrée par les services de l’état civil de la commune de Souk Ahras. En moins de deux mois, Algérie Poste en est à sa troisième affaire de détournement. Au mois de novembre dernier, la recette de la daïra de M’daourouch avait fait l’objet d’un détournement d’un montant de 19 millions de dinars.

L’auteur, intercepté à 4 heures du matin au moment où il tentait de quitter le territoire algérien, avait reconnu les faits et révélé aux enquêteurs d’autres affaires antérieures. Le même mois, un autre employé de ce même établissement public fera l’objet d’une arrestation en flagrant délit de faux et usage de faux.

C’est dire toute l’impunité qui prévaut dans ce secteur où trop d’argent va vers l’informel, voire le délictuel. Un cadre du secteur des postes et télécommunications a tenu à apporter les précisions suivantes : «D’autres affaires du genre, bien qu’étouffées, éclaboussent la gestion du secteur et l’on est déjà tenté de croire que d’autres enquêtes suivront à cause d’une culture d’impunité qui s’est incrustée depuis des années dans les mentalités des employés d’Algérie Poste. Les enquêtes internes se suivent et se ressemblent pour aboutir, dans la majorité des cas, à des OTS (observation très sévère) et leurs auteurs maintenus dans leurs postes, sinon promus».  

Abderrahmane Djafri
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...