Régions Est Actu Est
 

Elus locaux poursuivis en justice à Souk Ahras

Des dizaines d’auditions et quelques supputations

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 26.10.17 | 12h00 Réagissez

D’aucuns se demandent si les dizaines d’instructions judiciaires ordonnées à l’encontre du nombre impressionnant d’élus locaux, notamment ceux des APC, vont aboutir à des procès et encore si ces mêmes procès concerneront tous les édiles, ceux qui refusent de répondre aux convocations du parquet, compris.

«Tout se déploie pour l’heure actuelle autour des alliances partisanes et le citoyen lambda est convaincu plus que les observateurs avisés que le scénario des assemblées précédentes sera réédité aux noms de quelques préalables. Nous en avons eu l’expérience avec un maire chassé par la population et impliqué dans de graves affaires de détournement étouffées depuis le temps. Il a été propulsé au rang de président-directeur général d’une importante entreprise publique avec un curriculum vitae des plus maigres et de graves affaires de détournement», a lancé un notable d’une commune frontalière.

Les griefs retenus contre des élus sortants disent toute la banqueroute des partis politiques, toutes obédiences confondues, car c’est surtout le chapitre négociable dans la conception des listes qui offre aux formations partisanes une importante marge de manœuvre pour imposer les futurs élus malintentionnés.

Une source très au fait des affaires traitées par la justice évoque également des interférences et autres injonctions qui vont à contresens des principes fondamentaux des départements de souveraineté. «L’abus d’autorité, la conclusion de marchés dans des conditions non conformes à la réglementation en vigueur, les surfacturations, les conclusions de marchés douteux, voire la négligence ayant entraîné mort d’homme, les dissimulations de recettes, l’inauguration de projets fictifs et/ou non réceptionnés, la création d’entités fantoches attributaires de subsides…figurent sur la longue liste des chefs d’accusation adressés aux élus locaux rien que pour les dossiers traités le long de ce mandat».

Si tous nos interlocuteurs ont fait preuve de modération et de réserve par rapport à ce dossier où l’anonymat a été demandé, une bonne partie des citoyens critique et verse carrément dans l’affabulation par rapport à l’impunité de certains édiles dont certains cumulent à eux seuls un résumé du code pénal.
 

Abderrahmane Djafri
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie