Régions Est Actu Est
 

Essence et gas-oil frelatés à Guelma

Des automobilistes dénoncent

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.04.18 | 12h00 Réagissez

Des automobilistes du chef-lieu de la wilaya de Guelma sont victimes, depuis plusieurs semaines, de grosses pannes de moteur, non pas des suites d’usure de pièces mécaniques, mais pour avoir mis à la pompe, de l’essence ou du gas-oil frelaté (présence d’eau). «J’ai fait le plein ici à Guelma dans une station d’essence.

Du sans plomb pour être exact. J’ai fait probablement 400 ou 500 mètres. Mon véhicule, qui est pratiquement neuf, s’est mis à toussoter, à s’étouffer pour ensuite caler et ne plus redémarrer après plusieurs tentatives», nous a déclaré, hier encore, un automobiliste, qui a, par la suite, découvert le pot-aux-roses. «Bien évidemment j’ai appelé mon mécano. Il a pensé d’abord à un banal problème électrique pour ensuite m’annoncer qu’il y avait une grosse quantité d’eau dans le réservoir», poursuit-il.

Et de conclure : «ça m’a coûté 7500 dinars, main-d’œuvre comprise !» Telle est la mésaventure d’un des nombreux automobilistes victimes d’un carburant frelaté à Guelma.

D’autres propriétaires de véhicule roulant au diesel sont, force est de le constater, moins chanceux. «Moi ça m’a coûté 120 000 dinars ! Rien que pour les pièces j’en ai eu pour 75 000 dinars avec l’achat des injecteurs hors d’usage», révèle un conducteur. Mais qu’en est-il au juste ? Y a-t-il un moyen de contrôler ce fléau qui sévit à Guelma ? Qui est habilité à contrôler les cuves des différents carburants fournis à la pompe (normal, super, sans plomb et gas-oil)  ? «Ce que je peux vous dire à ce sujet c’est que la direction du commerce n’a aucun droit de regard ni de contrôler la qualité du carburant ni l’état des cuves... Naftal est la seule habilitée à le faire», tient à préciser un fonctionnaire de la DCP, et d’ajouter : «Sauf, me semble-t-il pour le cas des brigades mixtes en métrologie légale.» Pour la directrice du commerce, la situation est claire : «Nous n’avons à ce jour pas eu de plainte dans ce contexte bien précis.»

La même réponse est formulée par le directeur des mines de la wilaya de Guelma : «Personne n’est venu se plaindre, ni à la direction ni même sur notre site internet ouvert. Dans le cas contraire, nous aurions immédiatement pris les mesures qui s’imposent.» Quoi qu’il en soit, le problème n’est, force est de le constater, pas résolu. Seule échappatoire pour les automobilistes avertis ou ceux qui ont subi de graves dégâts : ne s’approvisionner que dans les stations-service récemment construites. A méditer ! 

Karim Dadci
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie