Régions Est Actu Est
 

VOIE FERRÉE À SOUK AHRAS

Des atteintes qui génèrent de sérieux risques

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.03.18 | 12h00 Réagissez

 
	Même les gravats n’ont pas échappé aux vols
Même les gravats n’ont pas échappé aux vols

En plus des extensions anarchiques des constructions érigées le long des chemins de fer, des marchés sont même implantés à proximité.

Hier, les éléments de la police judiciaire ont mis fin aux agissements d’un individu pris en flagrant délit de destruction de la voie ferrée à Souk Ahras. Le mis en cause a été présenté devant le parquet pour les chefs d’accusation de destruction de biens d’autrui et vol. D’autres affaires similaires ont été traitées par voie de justice, notamment en matière de piétinement des espaces de servitude de la voie ferrée par les constructeurs des bâtiments illicites le long de la rue des Jardins et les autres sentiers parallèles.

«Des bâtisses sont érigées à deux mètres de la voie ferrée et des extensions anarchiques collent aux ouvrages des chemins de fer, d’où un danger certain pour ces mêmes constructeurs et une entrave réelle pour leur maintenance sinon leur réhabilitation en cas de déraillement, d’affaissement des rails ou n’importe quel autre incident», a déclaré un cadre de la SNTF.

L’autre phénomène qui laisserait perplexe tout hypothétique visiteur des gares de la wilaya, celle du chef-lieu en première position, est la quantité importante des détritus et autres déchets. Des produits ferreux et des carcasses de machines abandonnées à même le sol, résidus de produits sans utilité, des immondices et surtout vespasiennes improvisées à la sortie des toutes les gares et stations secondaires.

À M’daourouch, l’une des dairas les plus importantes de la wilaya, le marché hebdomadaire et toutes les activités de la ville sont implantés le long des rails qui séparent en deux les plus grandes agglomérations.

Les passages à niveau de Mechroha subissent en plus des phénomènes cités plus haut, un autre fait inquiétant relevé par les cheminots. Il s’agit de la diminution progressive des gravats utilisés comme supports naturels aux rails. Des indiscrétions font état de leur utilisation par des entreprises locales dans le bâtiment. La même explication a été donnée pour la mystérieuse disparition de quelques arbres que l’on sait indispensable pour la prévention de l’érosion du sol quand les chemins de fer  traversent un terrain accidenté.                             

Abderrahmane Djafri
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie