Régions Est Actu Est
 

Essor économique à Souk Ahras

Création prochaine d’une zone d’activité industrielle à Heddada

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.11.17 | 12h00 Réagissez

 
	L’une des artères principales de la ville
L’une des artères principales de la ville

Nouredine Bedoui, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du territoire, en visite de travail et d’inspection, jeudi, à Souk Ahras, a annoncé depuis la commune frontalière de Heddada, la création dans un avenir proche, d’une zone d’activité industrielle dans cette partie de la wilaya.

«L’intérêt que porte l’Etat à toutes nos zones frontalières est exprimé par cette volonté de transformer toutes ces contrées en pôles économiques, et ce aux fins d’atteindre les objectifs assignés en matière d’essor économique et d’épanouissement social, et faire de ces zones, par ricochet, des lieux de participation effective de nos investisseurs», a-t-il déclaré après avoir brossé un tableau satisfaisant des efforts consentis à l’échelle nationale en matière de prise en charge de toutes les communes frontalières.

Il ajoutera, dans ce même ordre d’idées, que ce chapitre fait partie des dossiers les plus importants du gouvernement et que des dispositions exceptionnelles seront adoptées à ce sujet, tout comme la création d’une caisse spéciale pour ces zones. Il citera, à titre illustratif, le raccordement au gaz à travers les 26 communes de Souk Ahras où seule celle d’Ouled-Moumen, a connu un retard qui sera rattrapé la semaine en cours. A Sédrata, deuxième ville de Souk Ahras, le ministre ne manquera pas d’insister sur le rôle primordial des collectivités dans la gestion des affaires courantes des communes.

L’implication du citoyen dans ces mêmes affaires est prévue dans les textes d’une charte de démocratie participative où les représentants de la société civile auront un statut de partenaire à part entière. «La commune est le premier noyau institutionnel du pays et c’est à partir de l’APC que le citoyen entrevoit la politique de l’Etat et reçoit les premiers signes de rapprochement avec les responsables locaux. Nous ne pouvons, de ce fait, qu’envisager une nouvelle conception de la municipalité qui est déjà en phase de concrétisation par le biais des nouveaux textes», a-t-il insisté devant les apprentis de la formation professionnelle.

Pour ces derniers, il expliquera, également, l’importance de la petite entreprise et des métiers qui sont, estime-t-il, des supports pour les grandes réalisations. «Peut-on imaginer un hôpital sans infirmiers et sans paramédicaux ou une usine qui fonctionne sans techniciens ou manutentionnaires ?», s’est-il demandé, tout en insistant sur l’investissement tous azimuts pour booster des secteurs prometteurs à l’échelle de la wilaya, à l’instar de celui du tourisme qui en léthargie.
Le tourisme, en panne

Ce même chapitre sera développé avec abondance lors d’une rencontre avec les représentants de la société civile, l’après midi de la première journée de sa visite. Il qualifiera d’inadmissible l’absence d’un hôtel digne de ce nom dans cette wilaya aux atouts touristiques indéniables. Les sites archéologiques, les potentialités naturelles et la position géographique de la wilaya, ont été les principaux axes d’un réquisitoire fort gênant pour les investisseurs locaux ainsi que la direction concernée. Il lancera pour la cinquième fois, ceci; «Je veillerai moi-même en coordination avec le wali et toutes les personnes animées de bonne volonté à ce qu’il y est changement dans les meilleurs délais pour que Souk Ahras qui regorge de potentialités dans ce créneau sorte de son marasme».

Ces mêmes potentialités, l’engagement de l’administration locale dans la voie du développement économique et l’investissement productif, doivent être mises à profit pour relancer les autres créneaux, la filière du lait, en nette régression comprise. Les opérateurs publics et privés, les autorités locales, la classe politique et toute la population a été exhortée de faire preuve d’organisation et de coordination ; le facteur humain, les fonds et la qualité des gestionnaires administratifs étant favorables à l’essor de la wilaya.

Abderrahmane Djafri
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...