Régions Est Actu Est
 

Elle touche plusieurs quartiers de la ville

Campagne de nettoiement à Guelma

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.09.17 | 12h00 Réagissez

 
	Plusieurs points noirs sont concernés par cette opération de nettoyage
Plusieurs points noirs sont concernés par cette opération...


L’incivilité à Guelma n’a plus de limite. Bien qu’une campagne de nettoiement touche, depuis hier, les points noirs de la ville, force est de constater que les habitants de certains quartiers ciblés, pour ne pas dire tous, n’ont pas mis la main à la pâte et se sont contentés d’observer les engins et les travailleurs lors de l’enlèvement de monticules de détritus. «Comme toujours, nous appliquons à la lettre les instructions de madame le wali. Nous avons six points noirs à éradiquer dans la ville de Guelma, dont le boulevard Mohamed Salem (ex-Volontariat) sur toute sa longueur» déclare, hier, à El Watan Hocine Khalla, P/Apc. Et de conclure : «Nous espérons toujours que les habitants viennent aider nos travailleurs !»

En clair, le maire de la ville ne se fait pas trop d’illusion à ce sujet. Et comment il en serait autrement puisque les ordures ménagères sont jetées sans vergogne par les habitants à telle enseigne d’une gigantesque décharge s’est formée au fil des années en amont du boulevard Mohamed Salem, jusqu’à menacer d’obstruer le chenal souterrain de l’Oued Skoun qui travers le nord-ouest de la ville. «Nous n’allons pas les aider parce que cette situation n’a que trop duré. Nous avons demandé au maire de mettre à la disposition de notre quartier des bacs à ordures. Nous lui avons demandé à plusieurs reprises d’affecter une benne à ordure ou un tracteur ou du moins que ceux qui travaillent dans ce secteur de la ville, de venir ici ! Mais rien depuis des années c’est la même situation. Des actions similaires sont entreprises, mais le problème n’est pas résolu pour autant», tient à se justifier un des nombreux habitants riverains de la décharge. Les mêmes motifs sont aussi évoqués ici et la à travers la ville «Des bacs à ordures insuffisants en nombre et inadaptés à la benne tasseuse, mais encore les ordures sont brulées par les agents de nettoiement afin de s’en débarrasser !» font remarquer nos interlocuteurs.  

Quoi qu’il en soit, bacs à ordures insuffisants ou pas, cela ne justifie en aucune manière, le comportement des habitants. Il s’agit là d’incivilité outrancière. Quant aux associations de quartier, grands absents, voir inexistants puisque le terrain le prouve ! L’on se demande quel rôle finalement ont-elles dans la société ? Notons enfin, que cette campagne de nettoiement, impliquant plusieurs secteurs, dont l’ONA, L’ADE et l’APC, pour une durée de deux jours (vendredi et samedi) a été décidée mercredi passé à l’issu d’un conseil de l’exécutif de wilaya.              
 

Karim Dadci
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie