Régions Est Actu Est
 

Brèves d’Oum El Bouaghi

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.01.18 | 12h00 Réagissez

Approvisionnement en eau à partir du barrage d’Ourkis

Dès mars 2018, trois grandes agglomérations de la wilaya, Aïn Mlila, Aïn Kercha et Aïn Fakroun seront approvisionnées à partir des eaux du barrage d’Ourkis. Cela aura lieu avec le transfert du barrage de Beni Haroun, dans la wilaya de Mila. Il ne reste en définitive que l’achèvement du monobloc de la station de pompage (SP1), qui aura probablement lieu très bientôt. Par ailleurs, les deux autres localités qui restent à approvisionner, Oum El Bouaghi et Aïn Beïda, devront patienter jusqu’à juin prochain, soit durant le mois de Ramadan. Avec ce nouvel apport en eau potable, les citoyens ne souffriront plus du manque du précieux liquide et ne recourront plus aux colporteurs, qui proposent la citerne de 3000 litres à 1000 DA. Encore faut-il signaler que l’eau des citernes est parfois douteuse et ne sert en fait qu’au lavage du linge et aux différentes toilettes.

Un Mall pour le chef-lieu de wilaya

La pose de la première pierre d’un Mall, comme ceux qui existent un peu partout dans le pays, a eu lieu dernièrement par le chef de l’exécutif. Ledit projet sera opérationnel dans moins de trois ans, attendu que sa réalisation a été confiée à un groupe chinois. Ce projet occupera une superficie de 28 134 mètres carrés et comprendra, outre le centre commercial, un parc aquatique, d’autant qu’il jouit d’un site proche de la montagne de Sidi R’Ghiss. L’enveloppe affectée à ce projet est de l’ordre de 76 milliards de centimes, avec un apport de 30 % par le promoteur et 70 % par les banques. Une fois ouvert, l’investisseur compte créer une centaine d’emplois.

Un marché de proximité pour Aïn Beïda

En plus du marché de gros de fruits et légumes dont a bénéficié la ville de Aïn Beïda, il est question de la création d’un marché de proximité pour une enveloppe de 1,2 milliard de centimes, lequel projet est appelé à mettre un terme au squat des rues et des trottoirs de la ville par les vendeurs informels. A rappeler que la ville a déjà un marché couvert, situé dans le POS A, mais qui, malheureusement, n’est pas exploité par les commerçants, qui préfèrent occuper la place de Palestine et les abords du stade municipal pour écouler leurs marchandises. Il va falloir aussi que l’actuelle assemblée communale se résolve à rouvrir l’ancien marché couvert, situé en plein centre de la ville. Ledit marché a été à un certain moment de son histoire confié aux ex-Souk El Fellah. Après dissolution de cet organisme, le marché n’a pas recouvré sa vocation originelle.

Baâziz Lazhar
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie