Régions Est Actu Est
 

Secteur de l’emploi à Guelma

9,32 % de la population est au chômage

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.11.17 | 12h00 Réagissez

Le taux de chômage dans la wilaya de Guelma est de 9,32 % !» C’est ce qu’a déclaré le directeur du secteur de l’emploi lors d’un point de presse animé mardi au siège de la CNAC de la wilaya, en marge d’une journée d’information et de communication dédiée à la presse.

Et de poursuivre : «La population totale de la wilaya de Guelma est de 537 105 habitants, dont 160 446 sont actifs. La population occupée est de 145 513 habitants. 14 463 habitants sont au chômage, soit un taux de 9,32%.» En effet, le bilan d’emploi au titre des activités de ce secteur névralgique, arrêté au 21 novembre 2017, est d’emblée entouré de flou. Et comment en serait-il autrement, d’autant que «seuls les inscrits à l’ANEM sont pris en compte dans ce bilan», révèle le directeur de l’emploi, en réponse à une question d’El Watan. En clair, ceux qui ne se présentent pas à l’ANEM pour s’inscrire au chômage échappent de facto au dispositif de recrutement et font partie de la population occupée. Ainsi, faudrait-il croiser les fichiers de la direction de l’emploi en matière de population active avec ceux de la CNAS, de la Casnos et autres caisses d’assurances militaires pour faire ressortir un taux de chômage en adéquation avec la réalité. «La chose devrait se faire progressivement», révèlent des fonctionnaires du secteur.

Quant aux demandes d’emploi enregistrées, en placement classique, elles accusent une légère régression, soit 29 635 demandes en 2013 contre 25 428 au 31-10-2017, contrairement aux offres, à majorité du secteur privé, qui accusent une hausse non négligeable. Notons enfin que des dispositifs tels l’Ansej et la CNAC ont, depuis quelques années, vu des secteurs d’activités gelés, tel le transport de marchandises et de voyageurs, pour des raisons de saturation, nous dit-on. Mais encore des secteurs d’activités ont émergé, tels l’artisanat et les services, durant les quatre dernières années, contrairement aux professions libérales, le BTP, l’hydraulique et la maintenance, projets financés et impacts d’emplois confondus. 

Karim Dadci
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...