Régions Est Actu Est
 

Centre d’enfouissement technique de Bouguerguer (Guelma)

5 nouvelles communes conventionnées pour 2018

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.01.18 | 12h00 Réagissez

L’unique CET (centre d’enfouissement technique) de la wilaya de Guelma, celui de Bouguerguer, à Héliopolis, commune située à quelques encablures au nord du chef-lieu, est saturé depuis plusieurs mois déjà.

Le casier de 90 000 mètres cubes, qui accueille les déchets ménagers depuis la mise en service du centre, s’est transformé en une montagne d’immondices, avons-nous constaté sur place. «Oui, en effet, nous sommes face à un problème, mais il va être résolu incessamment avec l’achèvement des travaux d’un nouveau casier», a déclaré, hier, à El Watan, Mohamed Haiahem, directeur du CET, et d’ajouter : «Nous allons établir, au titre de l’exercice 2018 des conventions avec 5 nouvelles communes, à savoir Nechmaya, Hammam Debagh, Medjez Amar, Houari Boumediene et Sellaoua Anouna.

Ce qui portera à 15 le nombre de communes conventionnées.» Et de conclure : «Nous sommes une entreprise avant tout. Nous facturons la tonne de déchets livrés à 1200 dinars. Nous récupérons également les déchets valorisables, comme les plastiques (PET-PEHD), le bois et le carton.» Notons également que durant l’année 2017, 53 177 tonnes de déchets ont été enfouies, contre 53 413 tonnes en 2016. Avec les 5 nouvelles APC conventionnées, 9242 tonnes d’ordures et produits valorisables y seront traités en plus. Le CET de Bouguerguer pourrait être, aussi, une véritable petite usine de tri et de recyclage. Mais contre toute attente, c’est loin d’être le cas. D’abord, il y a les non-dits, les secrets de Polichinelle. Une filière informelle récupère les produits ferreux, plastiques et cartons en amont du CET, où, bien évidemment, les éboueurs sont impliqués ! «Oui, c’est un manque à gagner pour nous. Mais que voulez-vous ? Ce phénomène est connu de tous !», dénonce le directeur du centre. Mais aussi, il y a les équipements «archaïques !» et surtout manuels. Dans ce contexte bien précis, une réhabilitation du hangar de tri est envisageable par la direction du CET ou du moins des «prestataires» seront soumis à un cahier des charges pour le tri et la valorisation des déchets.  

Karim Dadci
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...