Régions Centre Tipaza
 

Tipasa : Un wali qui veut sévir

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.06.17 | 16h03 Réagissez

Lors du  Conseil de l’Exécutif de la wilaya consacré au secteur du transport pas du tout performant pour une wilaya à vocation touristique,  le Wali de Tipasa, Moussa Ghellaï a débordé sur des points sombres, en secouant les cocotiers dans ses interventions.

 

En effet ; le constat est inquiétant, d’autant plus que des directeurs de wilaya, des Chefs de daïras et des élus des communes continuent  à gérer sans aucune transparence,   les dossiers  et les  affaires publiques  locales. Cette situation a engendré depuis des années l’anarchie dans toutes les communes. Le mécontentement des populations s’amplifie dans la wilaya. L’incivisme bénéficie de l’impunité. Aujourd’hui, il y a des projets  stratégiques qui ont du mal à trouver les sites pour être implantés. La prolifération insensée  des constructions illicites, encouragée par les complicités  des responsables  locaux, empêche l’Etat d’agir.

Cette absence de rigueur et  de fermeté  dans l’application des lois, s’explique par le fait que des gestionnaires locaux sont impliqués d’une part et d’autre part  certains  fonctionnaires affichent leur  passivité. « Nous disposons des moyens légaux pour recouvrer nos biens, ajuster les prix dans l’intérêt général  et nous débarrasser ainsi de cette mafia qui étend  ses tentacules sur tout le territoire de la wilaya de Tipasa et dans tous les domaines ,  qu’ils soient public, forestier ou maritime, afin de saper tout effort de développement local et entacher la crédibilité de pouvoirs publics » avait martelé le Chef de l’Exécutif de la wilaya.

Des locaux commerciaux construits voient le jour en plein trottoir. Des constructions  de maisons dans l’illégalité au sein de plusieurs  sites forestiers  à Tipasa « poussent » en dépit de la contestation  de la Conservation des  forêts. Des directeurs de wilaya se sont permis de construire dans la forêt.  Le Mont du Chenoua, site naturel classé, massacré à présent,  constitue une source de revenus pour « des opérateurs » autorisés (carrières, ndlr) par Alger, en dépit des avis défavorables locaux. Une source de l’administration locale évoque la régularisation de certaines maisons illicites.

De luxueux bungalows en voie de construction sur une assiette de terrain située à l’entrée du Complexe touristique « CET », pourtant faisant partie de la  ZET, voient leurs dossiers régularisés miraculeusement.  Les  exemples sont nombreux. C’est la loi de la jungle qui règne  sur le territoire convoité  de la « Principauté »  de Tipasa. Les responsables  et les élus locaux  font le dos rond pour préserver leurs intérêts, se fichant de l’application des lois. C’est dans ce contexte  que le wali compte sévir contre un environnement hostile. 

La crise financière s’est installée. Les crédits  alloués  au titre du PCD (plan communal de développement) viennent d’enregistrer une baisse drastique selon le communiqué de la cellule communication de la wilaya. Il est passé de 4 milliards de dinars  à  600 millions de dinars par exercice.  Les responsables et les élus sont occupés par leur « sport favori » pour essayer de perpétuer l’état des lieux, sachant pertinemment qu’à la fin du mandat aucun ne rendra compte de sa gestion.

« Je veux vous faire toucher du doigt la conjoncture difficile que nous traversons, qui nous impose une grande mobilisation, afin de valoriser la fiscalité locale, créer nos propres ressources financières, afin de financer nos projets de développement par une gestion rigoureuse du patrimoine, en actualisant les tarifs à tous les niveaux », indiquait le wali. Hélas, les instructions du wali sont rarement exécutées  à  l’échelle  locale. Une raison qui entrave  la wilaya de Tipasa, en dépit  de la construction des  équipements publics  réalisés,  grâce à des enveloppes  financières  plusieurs  fois  réévaluées.

M'hamed Houaoura
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie