Régions Centre Blida
 

Université de Blida : L’ISTA lance son premier Forum

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 21.10.17 | 12h00 Réagissez

Ils étaient nombreux les étudiants de l’ISTA à être présents, mardi après-midi, au premier forum de l’Institut des sciences et techniques appliquées (ISTA) de Blida.

Le but de ce forum, organisé en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie de Blida, est d’inculquer aux étudiants l’esprit entrepreneurial dans le domaine de l’agroalimentaire. Pourquoi ce domaine ? C’est parce que la vocation de l’ISTA est de former des diplômés en agroalimentaire.

Premier invité : le député industriel Abdelkader Tayeb Ezzraïmi. Après avoir présenté son groupe aux étudiants, ces derniers n’hésitaient pas à lui poser des questions, relatives notamment aux clefs de sa réussite, à ses perspectives de développement ainsi qu’aux conseils qu’il pouvait donner aux étudiants. «J’ai commencé petit en 1990, mais la vie ne m’a pas été facile pour arriver là. Beaucoup de sacrifices et de dévouement, et surtout de combat durant les années 1990. Il fallait prendre ses précautions, ne pas circuler avec la même voiture et changer d’itinéraire tout le temps pour éviter d’être la cible des terroristes.

Après la semoule et la farine, je commençais à produire, en 1999, les pâtes alimentaires et j’ai contribué à l’auto-suffisance de mon pays pour ce qui est de  ces aliments qu’on importait essentiellement d’Italie», a déclaré celui qui a été primé meilleur manager de l’année en 1998. Et de poursuivre : «Aujourd’hui, nous produisons  1100 tonnes/jour de pâtes et nous avons exporté nos produits vers 20 pays, dont le Canada, les USA et la France (…). En 2005, nous avons repris deux usines publiques d’eau minérale gazéifiée (Bouharoun et Mouzaïa), et ce, dans le cadre de la privatisation. En 2007/2008, nous avons racheté une conserverie. Dans le futur, une usine dans le domaine de l’agroalimentaire sera opérationnelle dans moins de deux ans, 250 postes sont à pourvoir. Aussi, nous pensons à investir dans des pays subsahariens.»
 

La Bourse d’Alger fustigée

Toujours lors du premier forum de l’Institut des sciences et techniques appliquées (ISTA) de Blida, le député industriel Abdelkader Tayeb Ezzraïmi a fustigé l’institution boursière d’Alger lorsqu’on lui a posé la question sur le pourquoi de l’absence de son groupe à la Bourse d’Alger, et ce, en dépit de l’importance de son chiffre d’affaires. «Mais comment voulez-vous qu’on intègre la Bourse d’Alger, alors que l’on ne connaît même pas ses résultats ? Faites en sorte de nous informer de vos activités et de vos résultats, soyez plus communicatif et là vous aurez certainement des entreprises qui se bousculeront au portillon pour qu’elles soient cotées en Bourse», a-t-il répondu au représentant de la Bourse d’Alger présent au forum de l’ISTA.

Il faut dire qu’ils sont nombreux les groupes industriels qui ne sont pas cotés en Bourse, à l’instar des groupes SIM et Cevital. Le manque d’informations et de sensibilisation de la part de l’institution boursière est donc la cause de cette absence d’engouement. Notons que le chiffre d’affaires du groupe SIM tourne autour de 700 millions de dollars par an.    
 

Mohamed Benzerga
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...