Régions Centre Blida
 

FLN à Blida : un ancien militant crie au scandale

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.11.17 | 15h06 Réagissez

 
	Amar Amrane, ancien élu à l’APC de Blida.
Amar Amrane, ancien élu à l’APC de Blida.

C’est ce lundi que prendra fin la campagne électorale pour les locales. Une campagne manquant d’originalité et qualifiée de fade par plus d’un. L’esprit militant n’étant pas au rendez-vous, c’est surtout le nomadisme politique qui semble prendre  le dessus.

Au parti du FLN de Blida par exemple, les listes électorales comportent plusieurs noms n’ayant rien à voir avec le doyen des partis. Un tête de liste à la candidature du P/APC  qui était au FNA, au RND puis indépendant avant de rejoindre récemment le FLN. Un nomadisme qui concerne plusieurs autres candidats de ce parti à Blida…Amar Amrane, militant FLN depuis une quarantaine d’année, ancien élu à l’APC de Blida durant les années 1980, crie au scandale. « Il y a quelques années, un P/APC a brigué un mandat à Blida au nom du FLN alors qu’il était un membre actif du FIS dissout et dont le règlement intérieur du FLN est bien clair par rapport à cette question. Voilà qu’aujourd’hui un autre pseudo militant qui se présente publiquement au nom d’une formation politique dont il n’a jamais été militant auparavant », dénonce-t-il. Et de poursuivre : « Le FLN s’est complètement vidé de ses substances nationalistes, c’est la politique de la Chkara qui le régit au détriment de ses valeurs. Une mafia politico-financière impose des noms pour se servir, et elle divise pour mieux régner. D’ailleurs, il est inconcevable de trouver deux Mouhafadhas parallèles dans une même wilaya, ou deux listes parallèles proposés au même parti !  Le FLN à Blida s’est tellement clochardisée que même le siège de la Mouhafadha a été fermé suite à un conflit d’intérêt, il est squatté aujourd’hui par des familles ! » Notre interlocuteur insiste sur une chose, l’absence de militantisme au FLN. « Il n’y a pas de rencontres au Kasma pour former de nouveaux militants et promouvoir les valeurs du parti, elles sont quasiment vides toue l’année. Je peux vous assurer que 90 % de ceux qui prétendent être militants du FLN ne connaissent même pas le règlement intérieur de ce parti. Il n’y a que les campagnes électorales qui les font réunir et dont le mot d’ordre est l’argent et l’intérêt personnel ».  Pour Amer Amrane qui représente le mouvement des redresseurs de Abdelkrim Abada à Blida, le FLN est au bout de la dérive. « La mémoire des Chouhadas est bafouée à cause de la mafia politico-financière. Si ça continue comme ça, vaut mieux placer ce parti dans un musée que de le laisser trainer entre de sales mains, d’autant que l’état de droit n’est pas annoncé pour demain ! », conclu-t-il.

M. B

Mots-clés

FLNBlida
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...