Régions Centre Blida
 

Boufarik : Une mercuriale clémente

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.06.17 | 12h00 Réagissez


Les ménagères semblent satisfaites de la baisse sensible des prix des légumes en ce mois sacrée de Ramadhan, faisant chaque matin leurs emplettes sans pincement au cœur, ni stress vu que les prix sont jugés «abordables». En effet, les citoyens ont commencé à comprendre qu’il ne sert à rien d’acheter plus qu’il n’en faut, car ce serait de la perte sèche en cette période de Ramadhan, où les dépenses sont bel et bien multipliées. «El hamdoullilah, je fais mon marché au quotidien et avec aisance, les prix sont à la portée de toutes les bourses, ils sont aussi stables depuis le début de ce mois sacré», affirme une ménagère. Le visiteur au marché couvert Gaoua, ou à travers une virée à  Zanket El Arab, constate de visu que les prix sont abordables : la tomate est cédée à 30 DA, la pomme de terre à 45 DA, la carotte, le navet et la courgette sont à 65 DA, le piment à 80 DA, les haricots verts à 85…En ce qui concerne les fruits, la pastèque est à 60 DA, le melon à 100 DA, alors que le prix des pèches oscille entre 70 et 80 DA. «On s’attendait à cette baisse des prix, notamment ceux des produits de large consommation, pourvu que cela dure, pour que tout le monde en profite», confie Ahmed, un mandataire à Boufarik.

 

T. Bouhamidi
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie