Régions Centre Blida
 

Blida : L’institut du rein Enfin opérationnel

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.10.17 | 12h00 Réagissez

Enfin l’Institut du rein de Blida est opérationnel, au grand bonheur de milliers d’insuffisants rénaux qui vivent le calvaire au quotidien. Les premières interventions chirurgicales ont débuté le 22 octobre.

En dépit du feu vert donné par le président de la République lors de sa visite dans la wilaya de Blida en 2001, le projet en question a connu beaucoup de retard jusqu’à son lancement en 2009. Après sa réception, il devait entrer en activité en 2012, mais quelques retouches d’aménagement intérieur et son statut juridique qui n’était pas clair ont retardé l’échéance.

Depuis, plusieurs dates pour sa mise en service ont été annoncées afin de répondre aux besoins d’un nombre important de malades en attente d’être pris en charge, de soulager de milliers de familles ayant des malades atteints de pathologies rénales. Mais le vœu du président Bouteflika a été synonyme de retard, cinq longues années de fermeture pour un projet qui a coûté la bagatelle de 220 milliards de centimes, et ce, en dehors des cent milliards de centimes de dotation d’équipements. Jusqu’à mai 2017.

Aujourd’hui, l’Institut du rein a pris une autre appellation et a une autre mission. Il s’appelle désormais Etablissement hospitalier de transplantation d’organes et de tissus. Les blocs opératoires sont entrés en service pour la prise en charge de maladies liées à l’urologie et de la néphrologie. Et si le volet de la greffe d’organes et de tissus est entamé, l’établissement deviendra unique en son genre. Une équipe de spécialistes et son directeur, Yacine Khechna, sont à pied d’œuvre pour son bon fonctionnement.

Un bidonville dans un cimetière éradiqué

Sur instruction du wali, une quinzaine de constructions illicites, érigées sur l’extension du cimetière 13 Mai, à la sortie nord-ouest de la ville de Blida, ont été rasées dernièrement à l’aide d’engins, a-t-on appris des services de la wilaya. L’opération n’a pas connu de résistance et de protestation des indus occupants vu leur récente implantation sur les lieux, ainsi que leur occupation d’un terrain destiné au prolongement d’un cimetière qui est déjà arrivé à saturation. Ce phénomène de prolifération des constructions illicites se multiplie à la fin de chaque mandat municipal et l’approche de la période d’attribution de logements sociaux, pénalisant ainsi les vraies familles nécessiteuses.

A noter que malgré le nombre important de logements construits durant cette dernière décennie dans la wilaya de Blida, la demande reste toujours élevée et tant qu’il n y aura pas de contrôle rigoureux et de démolitions à temps, les prédateurs useront de cette combine profitable, au détriment de ceux qui sont réellement dans le besoin..

Brahim B.
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie