Régions Centre Blida
 

Rencontre wali de Blida - élus

2018, l'année de la relance des projets

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 21.01.18 | 12h00 Réagissez

2018, l'année de la relance des projets

Le wali de Blida, Layadhi Mostefa, en compagnie du président de l’APW, Soualmi Abderrahmane, ont effectué plusieurs sorties à la rencontre des élus des communes fraîchement installés, et ce, pour se rendre compte, de visu, de l’état d’avancement des projets en cours et ceux non encore lancés et de donner la parole aux nouveaux élus et écouter leurs propositions.

Les 25 communes que compte la wilaya de Blida sont concernées par ces rencontres. La première s’est tenue au siège de la wilaya avec les élus des communes de Blida et Bouarfa. Ce fut l’occasion pour le chef de l’exécutif d’exposer sa feuille de route adoptée pour les cinq années à venir, tout en se basant sur des priorités par rapport au budget et aux préoccupations des citoyens afin d’améliorer leurs conditions de vie.

Au cours de ces rencontres, des situations lui ont été présentées, dans lesquelles on constate que plusieurs projets n’ont pas été lancés depuis plusieurs années, alors qu’ils sont déjà inscrits. D’autres se retrouvent à l’arrêt, à l’exemple du nouveau siège de la commune de Blida. La situation physique, arrêtée au 25 décembre 2017, révèle que sur les 149 projets inscrits, 82 ont été achevés, 20 sont en cours de réalisation, 9 sont à l’arrêt et 38 ne sont pas encore lancés, des projets soutenus par une situation financière importante, estimée à 491 milliards de centimes. Mais, malheureusement, 174 milliards seulement ont été consommés. Ceci montre que les élus de l’ancien mandat ont failli à leur mission, ralentissant le développement local et pénalisant les citoyens de ces projets, dont certains risquent de ne plus être réalisables suite à la crise qui frappe le pays.

Un taux faible de réalisation à El Affroun et Boufarik

Concernant la commune d’El Affroun, on enregistre un taux faible de réalisation, soit 36,16% sur les 50 opérations du programme de développement inscrites pour une enveloppe de 108 milliards de centimes. Même chose à Boufarik. «Les citoyens sont le seul chapeau que l'élu doit porter», c'est par cette allocution que le wali de Blida a commencé son intervention à Boufarik devant les trois P/APC relevant de la daïra éponyme (Boufarik, Soumaâ et Guerrouaou).

Ce dernier écoute et intervient avec précision auprès des premiers responsables de chaque commune, qui, avec dextérité, explique et rend compte de la situation des projets en cours, gelés ou non encore opérationnels, avec les solutions trouvées afin de remédier aux retards enregistrés dans les exercices précédents.

Dans chacune de ses interventions, le wali donne de nouvelles orientations aux nouveaux élus pour les mettre au courant de la nouvelle situation de la commune, en incitant les P/APC à être à l'écoute du citoyen, à mettre les priorités du plan quinquennal en avant et à améliorer les conditions de vie du citoyen, à faire participer les cadres et les experts de la ville en leur donnant la parole afin qu'ils donnent leur avis sur les projets envisagés (architectes, hommes de culture....).

«Faites appel aux anciens élèves du lycée 'Ibn Toumert ' et vous allez trouver de hauts cadres de l'Etat qui peuvent aider la commune dans son développement», lance-t-il au maire de Boufarik. Suite à des interventions et à un échange de discussions, il est apparu que des sommes faramineuses du précédent exercice et de plusieurs projets sont restés en stand-by. Dans la commune de Boufarik, ce sont 200 milliards de centimes qui ont été alloués pour 85 projets, dont 24 sont en cours de réalisation, 8 à l’arrêt et 53 non encore opérationnels. Sur les 200 milliards de centimes, seulement 34 milliards de centimes ont été consommés.

Le nouveau staff communal de Boufarik a certainement du pain sur la planche pour la réalisation totale des projets en instance et d’intérêt public. Le wali a d’ailleurs invité les élus locaux à travailler conjointement pour rattraper les retards et trouver des solutions aux problèmes en suspens et à multiplier les efforts pour l’amélioration du cadre de vie des citoyens. Il a appelé les élus à mettre un terme aux constructions illicites qui poussent comme des champignons un peu partout à travers la wilaya et au commerce informel. Pour sa part, le P/APW a invité les élus à «oublier» leurs tendances politiques et à éviter les règlements de compte afin d’apporter un plus dans le développement de la wilaya pour ne pas décevoir ceux qui ont voté pour eux.
 

Brahim B/ T. Bouhamidi
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie