Régions Centre Alger
 

Piscine semi-olympique de Kouba

Un environnement désolant

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.12.17 | 12h00 Réagissez

 
	Office du complexe olympique Mohamed Boudiaf à Kouba
Office du complexe olympique Mohamed Boudiaf à Kouba

Les  nouveaux élus doivent intervenir en dépêchant d’une manière régulière des équipes relevant de l’APC pour procéder au nettoyage des espaces situés à proximité de la piscine.

Des habitués de la piscine semi-olympique de Kouba dénoncent la prolifération des déchets solides dans les espaces attenants à cette structure sportive. Soutenus par les parents de jeunes sportifs, ces membres insistent pour faire entendre leur message et faire réagir les élus locaux afin qu’ils fassent preuve d’une bonne volonté en ces moments coïncidant avec le début de leur mandat.

«Les  nouveaux élus doivent intervenir directement en dépêchant d’une manière régulière des équipes relevant de l’APC pour procéder au nettoyage des espaces situés à proximité de la piscine. Si l’opération exige de grands moyens, ils doivent intercéder auprès de l’Epic Asrout afin que les services concernés procèdent au nettoyage, au désherbage et à la réfection des parties dégradées.

En agissant de la sorte, on aura préservé cette infrastructure sportive qui accueille non seulement les  habitants de Kouba, mais aussi les sportifs provenant des communes limitrophes. On aura aussi persuadé les entrepreneurs ou les particuliers encouragés par l’impunité pour ne plus abandonner des sacs de gravats dans de tels endroits», a observé un parent d’un jeune adepte de la natation.

Une simple randonnée effectuée dans les environs immédiats de cette installation sportive a été toutefois suffisante pour vérifier ces déclarations. En effet, beaucoup de sacs remplis de gravats sont déposés dans un coin d’une aire servant de parking, qui venait d’être inondée par le déversement des eaux usées provenant d’une canalisation défectueuse.

Un peu plus haut, dans un espace en pente situé à l’entrée d’un édifice en construction relevant de la direction générale de la Seaal, d’autres sacs contenant des déchets solides sont abandonnés. Tout autour, faute de désherbage et d’entretien, des signes de délabrement sont visibles. Les voies piétonnes sont envahies par les herbes sauvages. Des parties de trottoirs endommagées ne sont pas réparées. Les rigoles d’écoulement sont jonchées de bouteilles en plastique et d’autres détritus

«Après une opération de démolition ou de réhabilitation, des auto-constructeurs préfèrent se débarrasser des déchets solides pour économiser les frais de transport en les abandonnant dans un lieu le plus près possible de leur chantier sans se soucier de l’environnement», a encore précisé un mordu de la natation. Interrogé à l’occasion, le directeur de la piscine, Mohamed Hadj Ali, se sent incommodé par ce décor repoussant de résidus solides envahissant les abords jouxtant la piscine et qui tranche avec la propreté des espaces intérieurs de la piscine.

«A l’intérieur de la piscine, notre devise se résume à réserver le bon accueil aux adhérents et aux accompagnateurs, à leur garantir plus de sécurité et plus d’hygiène. Mais, il n’est pas dans mes prérogatives d’intervenir à l’extérieur. Après une demande, des élus locaux ont eu la gentillesse de se présenter pour constater les désagréments dus aux rebuts solides abandonnés  constituant une véritable décharge. Néanmoins, aucune suite n’a été accordée pour mettre fin à cette situation qui porte atteinte à la réputation de cette infrastructure sportive», a déclaré le directeur avec beaucoup de regrets. 
 

Lamine B.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...